Get Adobe Flash player

L’histoire du RPF

rpf-jeunes

Le 14 Avril 1947 le Général de GAULLE fonde le R.P.F. : Rassemblement du Peuple Français lors de son Discours de Bayeux. 

Après quelques victoires et quelques 10.000 adhérents de moyenne (à l’exception de l’engouement au moment de sa fondation : 500.000 membres), le Général, conscient que la IV° République est un frein au développement de son idéal politique, sans le dissoudre formellement, le mettra en sommeil le 13 Septembre 1955 après avoir au préalable le 6 Mai 1953 rendu leur liberté aux députés gaullistes du mouvement. 

De 1958 à 1974, les mouvements gaullistes abandonnent le R de « Rassemblement » au profit du U de « Union » : UNR, UDT, UD Vème ou encore UDR. Ces partis soutiendront la politique du Général de GAULLE à la Présidence de la République, du 4 Octobre 1958, date de fondation de la V° République jusqu’à son départ de l’Elysée le 28 Avril 1969 puis son successeur Georges POMPIDOU (du 20 Juin 1969 au 2 Avril 1974) ainsi que la candidature de Jacques CHABAN DELMAS à l’élection Présidentielle de 1974. 

Le 5 Décembre 1976, Jacques CHIRAC, nouveau jeune chef des Gaullistes fonde le RPR : Rassemblement Pour la République, une évidente référence à la fois au R.P.F. ainsi qu’à l’UNR et à l’UDR. Il s’agit de créer le « plus grand des rassemblements » pour que les Gaullistes retrouvent le Pouvoir Présidentiel après l’élection surprise du centriste RI (Républicains Indépendants) Valéry Giscard d’Estaing.

En 1992, les anti-Maastricht et gaullistes héritiers du combat anti CED se mobilisent et souhaitent raviver la flamme de l’Esprit de Résistance au travers de la réapparition de l’acronyme historique : on note ainsi l’apparition du « Rassemblement Citoyen Pour la France » (RCPF) de Jean-Guy DUBOIS ou encore celle du « Référendum Pour la France » de Francis CHOISEL, crée pour réclamer la consultation des Français sur le traité, fondu ensuite dans le « RPN », « Rassemblement Pour le Non » de Charles PASQUA et Philippe SEGUIN. 

La même année, Nicolas STOQUER imagine de décliner le RPF en « Rassemblement Pour la France » et dépose les statuts d’une association ainsi dénommée. Il est à cette époque le gardien vigilant et scrupuleux du bon usage de cette appellation. 

En 1991, Philippe de VILLIERS, ancien centriste UDF devenu de Droite Souverainiste fonde « Combat pour les Valeurs » qui deviendra en 1993 « Combat pour la France » (CPF). Puis créera le 20 Novembre 1994 le MPF pour « Mouvement Pour la France ». 

La même année, Charles PASQUA avait lancé avec Philippe SEGUIN « Demain La France » (DLF). 

En 1998, Nicolas STOQUER autorisera formellement un petit groupe de souverainistes sincères et authentiquement républicains menés par Robert POTIER à fonder un mouvement politique qui reprendra l’appellation RPF. 

Viendront ensuite les élections Européennes de 1999 : Charles PASQUA, en rupture avec le RPR lance alors la liste du « Rassemblement Pour la France et l’Indépendance de l’Europe » (RPF-IE) avec le MPF de Philippe de VILLIERS et l’approbation de Nicolas STOQUER et Robert POTIER. Nous sommes le 10 Avril 1999.

Le scrutin du 13 Juin 1999 est le coup de tonnerre espéré : la liste du RPF-IE arrivent devant celle du RPR et de DL (Démocratie Libérale) menée par le tandem Nicolas SARKOZY – Alain MADELIN : 13,06% et 13 élus contre 12,7%.

15 Juin 1999 : déclaration au JO (Journal Officiel) du « Rassemblement Pour la France et l’Indépendance de l’Europe » (RPF-IE).

Fondation du RPF-IE au Chapiteau Zig Zag Parc de Saint Cloud le 26 Juin 1999.

Lancement officiel du RPF le 21 Novembre 1999 à Paris Porte de Versailles devant 7000 personnes :

« Oui, nous sommes le parti de la France. Nous sommes le parti qui a toujours surgi des profondeurs de notre pays, du cœur de notre peuple, de l’âme de notre histoire, dès lors que ceux qui avaient en charge son destin l’avaient abandonné, trahi, déserté ou tout bonnement délaissé ». Charles PASQUA.

Nicolas STOQUER et Robert POTIER intégreront le Conseil National du parti.

Alors que le MPF a repris sa liberté le 19 Juillet 2000, le RPF continue de mener le combat gaulliste et souverainiste. Charles PASQUA se déclare candidat à l’Election Présidentielle de 2002 le 29 Janvier 2002. Faute de parrainages sur consignes de Jacques CHIRAC qui veut empêcher PASQUA et de VILLIERS de se présenter pour être sûr de se retrouver face à Jean-Marie LE PEN au 2° tour et être réélu, il doit renoncer le 4 Avril 2002.

22 Octobre 2002 : le RPF autorise la double appartenance avec l’UMP via le Club Nation et Progrès et Debout La République (qui n’est alors qu’un club politique).

12 Mars 2003 : le RPF se rebaptise « Le Rassemblement ».

A partir de 2002 et l’échec du RPF à la Présidentielle, Robert POTIER relance son mouvement avec l’accord de Nicolas STOQUER puis transmet la Présidence à Stéphane BUFFETAUT, à qui succédera Jacques MYARD, le Député-Maire de Maisons-Laffitte qui transformera ce RPF en « Idée Française ».

L’association R.P.F. de Nicolas STOQUER reprendra du service à partir du 28 Novembre 2008 avant d’entamer sa lente transformation en parti politique (fusion avec l’URP de Christian JEANJEAN, Maire de Palavas-les-Flots le 30 Avril 2011, nomination de notre actuel Président national Igor KUREK comme Délégué Général du RPF (il était Secrétaire Général Adjoint à l’Organisation à l’URP).

Le 22 Mars 2012, Nicolas STOQUER quitte la Présidence du RPF, RPF qui cédera sa place au RPF Officiel le 7 Novembre 2015. Le même jour, Jean-René LAGET sera nommé Délégué National des RPFJ (RPF Jeunes) en remplacement de Violette PAILHES, nouvelle Vice-Présidente du parti.

Aujourd’hui, le RPF reste le meilleur étendard sous lequel peuvent s’unir ceux qui se reconnaissent dans l’idéal gaulliste et veulent en même temps mener le combat souverainiste, pour la France.