Get Adobe Flash player

Programme du RPF Officiel et du RPFJ :

rpf-jeunes

A retrouver aussi sur : 

https://fr.scribd.com/document/338131461/Programme-RPF-Officiel-2017#from_embed

et http://www.rpf-site.fr/programme-du-r-p-f/ 

PROGRAMME 2017 : 

Les propositions du Programme 2017 sont classées par ordre alphabétique de catégories.

La numérotation des propositions ne correspond pas à une quelconque priorité d’application, de financement ou à un quelconque ordre d’importance.

Certaines propositions sont connexes ou concernent plusieurs catégories.

ACCESSION A LA PROPRIETE ET LOCATIONS : 

1 : Supprimer les droits de succession :

La succession doit, comme le revenu et l’habitation, faire partie de :

« l’Espace Fiscal Protégé de Vie » (EFPV)

aucun droit de succession, aucune taxe pour habiter quelque part quand on est propriétaire (notamment), aucun impôt sur le revenu, la fortune (mais la continuité des cotisations).

L’argent de l’Etat devra être généré autrement : par la consommation et le retour de l’Etat entrepreneur (secteurs clés.)

2 : Favoriser la succession des entreprises

3 : Suppression de l’ISF, l’Impôt sur la Fortune

4 : Dans le Sud-Est de la France (PACA), en Corse et dans les DOM-TOM / Outremer :

établir deux types de préférences pour les achats, ventes et locations de biens immobiliers :

la préference « d’enfant du pays » dans un premier temps, puis, si « l’enfant du pays » ne se manifeste pas ou n’est pas apte à acheter, la préférence nationale avant tout acheteur étranger.

Les forces de l’Ordre et militaires seront aussi prioritaires, de la même manière et avec la même impérativité que les « enfants du pays ».

5 : Supprimer l’Impôt sur la plus-value d’une résidence secondaire au delà de la 20° année et ne payer seulement que les prélèvements sociaux (actuellement au delà de 22 ans de détention).

Tout savoir sur l’Impôt sur la plus-value : http://www.journaldunet.com/patrimoine/pratique/immobilier/achat-vente-immobilier/18309/plus-value-de-residence-secondaire-2017-calcul-et-imposition.html

6 : Supprimer le permis de louer (loi ALUR)

7 : Combattre ardemment les marchands de sommeil et exploiteurs de la misère humaine

8 : Rééquilibrer les droits des propriétaires face aux locataires indésirables

9 : Suppression du DAL, le Droit Opposable au Logement, dont les dérives ont été observées lors de manifestations, revendications et dans l’affaire Maryvonne (octogénaire privée de sa propriété par des squatteurs)

AGRICULTURE ET PECHE : 

1 : Limiter les intermédiaires à un

2 : Imposer un prix d’achat agricole qui couvre les frais de production et un salaire décent aux agriculteurs. Favoriser le désendettement et l’investissement. Favoriser les circuits courts

3 : Maintenir aux OGM le principe de précaution et le moratoire

4 : Défendre la spécificité des produits et des terroirs français contre l’uniformisation des institutions européennes

5 : Promouvoir une agriculture de qualité par le label biologique et les appellations d’origine

6 : Refuser le tout libre-échange

7 : Réduire le poids du budget agricole européen grâce à la préférence communautaire

8 : Défendre la notion de « concurrence équitable »

9 : Rendre plus sévère la réglementation d’étiquetage

10 : Organiser un moratoire des dettes pour les agriculteurs en grande difficulté

11 : Réformer notre droit rural

12 : Lancer un boycott, embargo sur les produits venants de pays terroristes et hostiles à la France à qui ils vendaient jusqu’à présent (les pétroles russes et asiatiques doit par exemple être privilégiés)

13 : Indexer les retraites agricoles sur le régime général pour leur garantir un niveau décent

14 : Soutenir la pêche française face à l’Union Européenne et aux contraintes internationales

15 : Proposer aux agriculteurs de compléter leurs revenus en devenant producteurs d’énergie

16 : Développer partout en France les concepts de coopératives alimentaires participatives (Coop), comme cela a été lancé il y a déjà 40 ans à New York avec le Park Slope Food Coop ( https://www.youtube.com/watch?v=RwRG6stOIOI ), en Belgique, à Paris comme avec « La Louve » ou à Grasse comme avec « La Meute / La Meute Coop) inaugurée en 2016 (http://cooplameute.fr/?page_id=947)

ANIMALISME REALISTE (CAUSE ANIMALE) : 

1 : Inclure dans le Bloc de Constitutionnalité une Charte de la Protection Animale qui reconnaîtrait le caractère d’êtres sensibles aux animaux domestiques, d’élevages non carnivores et d’espèces protégées (réserves, zoos par exemple), leurs intérêts inhérents à cette qualité, et les responsabilités qu’ont l’Etat et les citoyens à leur égard et en faire ainsi une valeur fondamentale de notre Etat de droit.

Reconnaître le « vivant animal » aidera à mieux apprécier le « vivant humain ».

2 : Créer un Ministère de la Cause Animale, domaine jusqu’alors réservé au Ministère de l’Agriculture comme au Ministère de l’Environnement (d’où des visions orientées)

3 : Création d’un Code de la Protection Animale regroupant droits mais aussi éventuels devoirs de l’animal (puisque pas de droit sans devoir par la logique)

4 : Transférer les chevaux de la catégorie « d’animal de rente » à la catégorie « animal de compagnie » en faisant toutefois en sorte que cela n’ait pas la moindre incidence pour les courses de chevaux

5 : Concertation avec les professionnels pour améliorer le déroulement des courses d’obstacles. Une interdiction du saut d’obstacle serait malheureusement dramatique pour la filière mais aurait lieu si la concertation n’aboutissait pas sur du concret.

Toutefois, si interdiction il y avait si la concertation n’aboutissait pas, elle ne concernerait pas les sauts d’obstacles mais les courses uniquement où il y a beaucoup trop d’accidents, mortels pour les chevaux notamment.

6 : Créer dans chaque département des unités de Police attachées à la protection animale

7 : Créer un délit de non-dénonciation des infractions commises à l’encontre des animaux dans l’esprit de la loi de non assistance à personne en danger que l’on appellera ici « délit de non assistance au vivant en danger ».

8 : Créer un fichier informatique consacré aux actes de maltraitance animale dans l’esprit de celui qui existe pour les prédateurs sexuels et les meurtriers

9 : Augmenter les peines prévues par le Code Pénal en matière de mise à mort volontaire d’un animal domestique, d’élevage non carnivore ou d’espèce protégée sans nécessité à 4 ans d’emprisonnement et 70.000 € d’amende

10 : Augmenter les peines prévues par le Code Pénal en matière de mise à mort involontaire d’un animal domestique, d’élevage non carnivore ou d’espèce protégée sans nécessité à 1 an d’emprisonnement et 40.000€ d’amende

11 : Augmenter les peines prévues par le Code Pénal en matière de mauvais traitements envers un animal domestique, d’élevage non carnivore ou d’espèce protégée sans nécessité à 2 mois d’emprisonnement et 10.000 € d’amende

12 : Réintégrer et développer dans les programmes scolaires l’enseignement du respect des animaux

13 : Interdire toute dissection d’animaux (vertébrés et invertébrés) dans les enseignements primaires et secondaires

14 : Intégrer un module de droit animal dans la formation des professionnels de la Justice (Facultés de Droit, CRFPA, ENM). Il suffit notamment de réduire la portion de temps réservée à l’Histoire du Droit, quelque chose de culturellement intéressant mais qui doit résulter d’une démarche spontanée et personnelle d’apprentissage ou bien d’un enseignement au lycée.

15 : Renforcer les aides d’Etat aux refuges, créer des refuges publics en remplacement des fourrières et encadrer strictement l’abandon licite auprès d’un refuge

16 : Interdire la mise à mort d’animaux dans les refuges en dehors de l’euthanasie à des fins de soulagement de l’animal

17 : Augmenter les moyens alloués à la lutte contre le trafic d’animaux et confier de vrais pouvoirs en la matière (notamment d’enquêtes) pour les associations de la protection animale (mais de manière encadrée par la Police dédiée).

18 : Interdire la mise à mort des chevaux en dehors de l’euthanasie à des fins de soulagement de l’animal

19 : Interdire la production, l’importation et le commerce de viande de cheval

20 : Interdire véritablement les combats de coqs

21 : Interdire les expérimentations non indispensables sur animaux. Privilégier l’usage des détenus condamnés pour toute forme de meurtre (dont le terrorisme), de sévice, acte de barbarie et de viol après épuisement de tous les recours en Justice afin d’éviter toute bavure.

En parallèle, ne pas empêcher les étudiants nécessiteux de postuler pour ce genre d’expériences mais ne plus compter sur l’exploitation de cette misère sociale et économique, leur trouver autre chose.

22 : Créer un Comité National de Protection des Animaux utilisés à des fins scientifiques

23 : Supprimer le statut « d’espèce nuisible » pour ne retenir que celui « d’espèce invasive »

24 : Interdire la chasse des mammifères pendant leurs périodes de reproduction ou de dépendance des petits

25 : Renforcer la lutte contre le braconnage en France et à l’étranger et les « safaris chasse » à l’étranger. Mettre des moyens de surveillance des réseaux sociaux pour débusquer plus facilement les scandales liés à la vantardise de ce genre de pratique (idem pour la maltraitance animale)

26 : Encadrer strictement les pratiques écotouristiques (safari-photos, nages avec les dauphins, etc) de façon à limiter au maximum les incidences négatives sur les animaux dans leur environnement

27 : Utiliser les animaux très intelligents et les former pour renforcer les forces de protection des autres animaux et de l’environnement (en fait, ce que l’on fait déjà avec les chiens policiers, les rats, etc… mais le généraliser le plus possible)

28 : Instaurer le week-end sans chasse mais maintenir le Mercredi

29 : Instaurer le taux d’alcoolémie 0 lors de la chasse

30 : Obligation d’obtention d’un certificat médical annuel de capacité à la chasse délivré par un médecin agréé

31 : Interdire les chasses traditionnelles entraînant de longues agonies (gluaux, tendelles, tenderies, lèques, lacs, matoles, etc)

32 : Intégrer dans nos relations diplomatiques avec le Japon la solicitation (et non « l’exigence » (le Japon est un pays souverain)) de l’abandon de la chasse aux baleines et celui de la chasse aux dauphins (Baie de Taiji)

33 : Accorder un droit de visite inopinée des élevages et des abattoirs aux associations de protection animale sur encadrement de l’Etat et du nouveau Ministère de la Protection Animale

34 : Interdire les mutilations (épointage du bec, castration à vif, amputation de la queue, écornage…) pratiquées dans les élevages (pas tous, heureusement)

35 : Abolir la pratique du gavage (en trouvant obligatoirement de nouveaux marchés pour compenser les pertes et accompagner les producteurs à reconversion) et abroger l’article L 654-27-1 du code rural et de la pêche maritime. Interdire l’importation de produits issus de l’alimentation forcée d’animaux

36 : Interdire la production, l’importation et le commerce de la fourrure et la dépilation à vif

37 : Interdire le broyage des poussins et des canetons

38 : Interdire toute possibilité d’abattre un animal sans insensibilisation préalable en France. Les consommateurs de cette viande, la plupart du temps rituelle, devront la faire venir de l’étranger.

39 : Interdire le gazage au CO2, utilisé notamment pour l’abattage des cochons

40 : Autoriser et imposer le contrôle vidéo dans les abattoirs :

Installer des caméras de contrôle dans les abattoirs sur les postes de déchargement, d’attente, d’amenée et d’abattage des animaux, avec contrôle par une autorité indépendante et transparente, constituée à parité d’inspecteurs vétérinaires et de membres désignés par des associations de protection animale

41 : Inciter les collectivités locales à intégrer le « bien-être animal » parmi leurs critères d’attribution des marchés publics en matière de cantines scolaires et de restauration collective

42: Renforcer la protection des aires maritimes contre le braconnage et les pratiques illégales de pêche

43 : Populariser et développer les bars à chats

44: Culture, Pop Culture et Culture Geek : reconnaître le rôle primordial du chat dans l’essor de la culture sur le web : il y participe de différentes manières, tant sur le plan de l’humour que dans des rôles plus sérieux.

Grumpy Cat (Tardar Sauce) est par exemple un ambassadeur connu parmi tant d’autres et il est très apprécié en France.

45 : Se pencher sérieusement sur le problème des orques en captivité. Selon certains experts, cela accroit leur agressivité. A l’exemple de Tilikum dit « l’orque tueuse » pour qui on a compté au moins deux morts : celle d’une étudiante en biologie sous marine en 1991 (qui avait plongé par inadvertance dans son bassin) et celle de sa dresseuse Dawn Brancheau en 2010. (La troisième imputée, celle d’un homme retrouvé mort au petit matin dans son bassin en 1999 reste incertaine).

CORSE, ETAT ET COLLECTIVITES TERRITORIALES : 

1 : S’opposer à tout transfert aux collectivités locales de compétences dans le domaine législatif

2 : Refuser l’apprentissage obligatoire d’une autre langue que le français (tout en précisant qu’apprendre UNE autre langue étrangère proposée par l’Education Nationale est là une obligation. Il n’y a donc plus d’automatisme avec l’anglais)

3 : Recentrer l’Etat sur ses domaines régaliens

4 : Clarifier les niveaux de responsabilités et de compétences

5 : Réduire le nombre d’administrations centrales

6 : Adopter des politiques de transport privilégiant l’aménagement sur la rentabilité

7 : Redéfinir l’organisation des services publics

8 : Mettre en place une  » nouvelle donne  » financière pour le monde rural.

9 : Création d’un service public des transports vers la Corse et les territoires d’Outre Mer à prix réduits (notamment des moyens encore sous utilisés comme les hovercrafts ou encore les dirigeables. Accentuer du coup les recherches sur les avions solaires)

10 : Combattre sans relâche le nationalisme indépendantiste, régionaliste, autonomiste pour lui préférer une « fierté insulaire corse au sein de la nation française ».

11: Sanctionner sévèrement toutes les atteintes des élus et responsables nationalistes indépendantistes, régionalistes, autonomistes à la loi républicaine et française

12 : Dans le Sud-Est de la France (PACA), en Corse et dans les DOM-TOM / Outremer :

établir deux types de préférences pour les achats, ventes et locations de biens immobiliers :

la préference « d’enfant du pays » dans un premier temps, puis, si « l’enfant du pays » ne se manifeste pas ou n’est pas apte à acheter, la préférence nationale avant tout acheteur étranger.

Les forces de l’Ordre et militaires seront aussi prioritaires, de la même manière et avec la même impérativité que les « enfants du pays ».

CULTURE, AUDIOVISUEL ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : 

1 : Sanctionner les chaines (TNT y compris) dont les programmes de Prime Time commencent seulement à 21h00 et après par des amendes jour de l’ordre de 500.000€ sauf si la justification d’un début de prime time à ces horaires là est celle d’un contexte spécial (attentats, élections, etc…). Les chaines de télévisions devront au plus tard débuter ces programmes à 20h50 maximum

2 : Sanctionner encore plus durement les comportements inadaptés pour des programmes dits « grand public »

3 : Soirées électorales (débats et autres) : imposer aux chaines et rédactions l’adoption à la circonstance du moment d’un hashtag ( # ) pratique à utilisation pour les live tweets sur les réseaux sociaux.

Le but étant de réintéresser un plus grand nombre de gens au débat public par le 2.0 et de ne pas laisser toujours les mêmes parasites (dans le genre de ceux dénoncés par Laurent Ruquier mais pour tous les bords politiques) faire la pluie et le beau temps du web, donnant une tendance complètement erronée par rapport à la population (pour exemple : les indignations du web sont souvent en décalage total de l’appréciation de la rue et des urnes mais certains médias font pourtant comme si il s’agissait d’un sondage, d’une tendance nationale alors qu’il n’en est rien).

4 : Etablir la garantie aux citoyens comme quoi le paiement des impôts ne deviendra pas une obligation par le numérique

5 : Etablir la « Garantie Citoyenne du Numérique Raisonnable » (GCNR) comme droit opposable du citoyen et de l’humain face à une marche forcée qui veut le tout numérique dans la vie de tous les jours :

43% des emplois pourraient disparaître suite à l’essor (incontrôlé) du numérique : même certains candidats à la Primaire de Gauche / La Belle Alliance Populaire le reconnaissent, c’est dire !

Le Rassemblement Pour la France préconise le numérique volontaire, intelligent et raisonnable plutôt que la mondialisation numérique imposée, sauvage et destructrice d’emplois et de lien social, donc patriotique par la même occasion.

6 : Lancer un débat sur la robotisation à la française inspirée de la robotisation japonaise pour contrer une robotisation subie et destructrice d’emplois au profit d’une robotisation d’accompagnement.

C’est le débat des 20, 30 prochaines années que l’on veut éviter, à tort, surtout face aux USA, à la Russie, à la Chine, au Japon et à la Corée du Sud.

Corée du Sud qui n’en deviendra que plus « dangereuse », rien que dans ce domaine vu qu’une réunification de la Corée avec la Corée du Nord donnerait des conséquences nocives : la Corée du Nord compte 1,19 million de soldats et officiers pour une population de 24 millions d’habitants.

Une fois l’armée d’une « Corée réunie » ramenée à un chiffre plus raisonnable pour une démocratie véritable et non populaire, où la majorité de ces soldats ira t-elle se reconvertir ?

Dans les champs pour cultiver… ou dans les nouvelles technologies (comprenant de la mécanique liée comme la mécanique liée à… un corps d’humanoide par exemple) ?

Ceux qui ne parlent jamais de robotisation ou seulement quand c’est fait sont ceux qui adoptent la même méthode qu’ouvrir petit à petit des chapitres d’adhésion de la Turquie dans l’Union Européenne alors qu’ils jurent du contraire à qui veut l’entendre.

Ceux qui en revanche parlent de robotisation ne sont pas ceux qui s’émerveillent devant le tant redouté « Terminator » de l’inconscient populaire (le même de la peur pour les requins avec les « Dents de la Mer »), ni devant deux ordinateurs qui communiquent entre eux sans que les experts ne puissent comprendre leur langage d’échange (vu récemment).

Ils appellent à la Raison et surtout à la raisonnabilité : car la prohibition ou le rejet mènent à l’exacte contraire, avec un train raté en temps et en heure et un autre, imposé

7 : Créer dans chaque ville de plus de 20.000 habitants une salle d’une surface de 100 mètres carrés minimum (la taille sera proportionnelle à la population de la ville) dédiée aux expositions de peinture, sculpture et photographie (sans les mélanger) : un mois = une discipline, chaque discipline aura donc 4 expositions.

8 : Balayer la conception « FRAC » de l’Art en France

9 : Mettre fin à la conception de Gauche de « l’égalitarisme culturel » : non, tout le monde n’est pas susceptible de s’intéresser à la Culture et la comprendre. Il faut plutôt aider ceux faits pour s’y intéresser et la comprendre à y accéder si leur démarche est sponatanée mais rendue difficile en cas de manque de moyens.

10 : Interdire les sondages politiques dans la presse et à la télévision 5 mois avant une élection. Si deux élections tombent dans la même année : mettons des Départementales (Mars) et Européennes (Juin), l’interdiction des sondages pour celle de Juin interviendra en même temps que pour celle de Mars pour ne pas qu’un sondage de l’élection de Juin influence pour celle de Mars

11 : Accélérer la cadence d’installation de la fibre haut-débit sur l’ensemble du territoire et en particulier dans les espaces stratégiques

12 : OPEN DATA : rendre les données financières publiques pour que tout citoyen se sente concerné et impliqué par les enjeux financiers qui concernent les impôts

13 : Relocaliser en France les DATA CENTER

14 : Culture, Pop Culture et Culture Geek : reconnaître le rôle primordial du chat dans l’essor de la culture sur le web : il y participe de différentes manières, tant sur le plan de l’humour que dans des rôles plus sérieux.

Grumpy Cat (Tardar Sauce) est par exemple un ambassadeur connu parmi tant d’autres.

15 : Combattre les cultures « monochromes », « achromes » ou encore « merde d’artiste » (Piero Manzoni), les « ready-mades » de Marcel Duchamp (urinoir par exemple), les branches d’arbre peintes, les accaparements type « Factory » d’Andy Warhol d’oeuvres d’arts d’élèves et autres artistes qui ne sont ni de l’Art ni de la culture artistique mais juste de la « culture décorative et mercantile » ou parfois carrément du charlatanisme.

16 : Service Public et Démocratie : développer le concept « Expression Directe » au format (longueur) défilé des clips de campagne comme à la Présidentielle au lieu de n’en diffuser qu’un par jour. Panacher partis politiques et syndicats

17 : S’intéresser à ce système de bus géant en forme de luge à cabine proportionnelle qui arrive à se faufiler dans les villes en passant par exemple par dessus les voitures, l’ adapter aux rues françaises (parce qu’il est vraiment géant) et lancer sa production pour les zones où l’on peut y trouver un intérêt urbain et routier.

Faire de même avec ces métros aériens (type asiatique) qui passent à travers des immeubles, mais toujours en concertation obligatoire avec les populations.

DEFENSE NATIONALE / ARMEE : 

1 : Porter le Budget de la Défense à 3% du PIB, soit 1% de plus que la demande de l’Armée, mettre fin à la politique des suppressions et réductions de crédits militaires:

L’Armée, une réalité que l’on veut rendre encore plus muette : http://www.opex360.com/2016/11/25/il-imperatif-de-porter-le-budget-de-la-defense-2-du-pib-dici-2022-insiste-le-general-de-villiers/ .

Pour info, le Premier Ministre sortant Manuel Valls présenté comme principal candidat à la Primaire de Gauche ne propose que 2% pour 2025 dans son programme.

2 : Moderniser et développer notre arsenal nucléaire

3 : Doter la France de moyens militaires modernes

4 : Réintégration des gendarmes dans le Ministère de la Défense

5 : Soulager les gendarmes des contraintes de  »sécurité routière »

6 : Solliciter les militaires pour faire passer le permis de conduire (comme en Belgique)

7 : Cesser de mentir sur la possibilité d’un rétablissement du service militaire :

Premièrement : il n’y a plus le nombre de militaires et de casernes nécessaires pour cela

Deuxièmement : la réalité des études supérieures est désormais telle dans notre pays qu’un rétablissement ne pourrait se faire que différemment (notamment en terme de durée et d’obligations).

Troisièmement : la réalité de la fondation d’une famille (âge d’être parent pour la première fois, contraintes et par rapport à la politique nataliste que nous voulons) doit être prise en compte

Quatrièmement : la réalité professionnelle et d’apprentissage est à prendre en compte.

Cinquièmement : la réalité d’ensauvagement d’une partie de la jeunesse (radicalisation notamment) est à prendre en considération :

on ne va quand même pas former en France (maniement des armes, terrain, discipline, etc…) un possible radicalisé à qui cela évitera de partir en Irak ou en Syrie pour se former au combat.

Cela lui ferait juste gagner du temps et de l’espérance de vie… contre nous en fait.

Il y a de plus le risque des infiltrés (comme dans des services en Allemagne)).

EDUCATION, JEUNESSE : 

1 : Renouer avec l’élitisme républicain

2 : Revenir à la discipline

3 : Concentrer l’école primaire sur la transmission des savoirs élémentaires : lire, écrire, compter, histoire géographie

4 : Supprimer le collège unique

5 : Réhabiliter l’apprentissage

6 : Augmenter le nombre de filières et de baccalauréats (notamment (re)création d’une filière et d’un Bac « Droit »

7 : Réformer (intelligemment) les universités, c’est à dire dans un sens d’excellence et non de celui de faire par avance plaisir aux entreprises :

on ne forme pas des jeunes adultes et citoyens pour les patrons : on forme des jeunes adultes et citoyens pour qu’ils soient des citoyens libres, qu’ils vivent bien, puissent fonder une famille, se faire plaisir et faire vivre l’Etat, donc la France et non le portefeuille de celui qui a par exemple hérité d’une entreprise (ce qui n’est cependant pas à blâmer) et qui n’a pas nécessairement l’obligation d’aller sur les bancs de la fac).

On ne forme pas pour la chance d’être, on forme pour la Raison, la Raison française !

8 : Proposer par consultation aux Français plusieurs méthodes alternatives au redoublement (sauf CP pour CE1 à cause de la mesure d’alphabétisation obligatoire) et les laisser décider par ce vote

9 : Revaloriser le métier d’enseignant tout en faisant la chasse à toute forme de brebis galeuses (les détraqués (sexuels notamment) qui ne devraient pas y être, les ultras politisés qui pourrissent la jeunesse, les fumistes et paresseux, les laxistes, etc…)

10 : Mettre fin aux méthodes d’enseignement inefficaces (les méthodes et le modèle Célestin Freinet et la Pédagogie Montessori par exemple)

11 : Création du : Conseil National des Parents d’Elèves (CNPE) chargé de noter les professeurs et de donner leur avis sur les programmes scolaires.

Ces notations ne seront toutefois pas publiques mais internes au ministère et seront recoupées avec les remarques et appréciations de l’Inspecteur d’Académie (deux avis valent mieux qu’un).

12 : Suppression et abrogation de toutes les décisions socialistes, communistes et écologistes depuis 1981 qui ont vocation à affaiblir la fonction professorale et le niveau de l’école publique

13 : Ne reconnaître que les enseignements privés de civilisation judéo-chrétienne et laics

14 : Doubler le budget de l’enseignement supérieur en 10 ans et supprimer les filières sans avenir professionnel qui génèrent le chômage des jeunes

15 : Mettre des représentants de l’Ordre privés dans les établissements à risque

16 : Porter la part de la recherche à 5% du PIB (2,21% en 1996 et 2,24% en 2013) et augmenter de 2,5% le budget de la recherche chaque année :

http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/GB.XPD.RSDV.GD.ZS

17 : Supprimer l’enseignement intitulé « langues et culture d’origine », qui favorise le communautarisme et s’oppose à la pleine intégration.

L’argumentaire sur la formation linguistique pour les futurs marchés orientaux ne tient pas (et puis ces marchés là sont valables dans l’instant présent : l’utopie du cocon doré du Qatar, le colosse aux pieds d’argile qui veut finir comme Atlas, le pétrole oriental, autrement dit tout ce qui ne fait pas partie ou plus partie de notre vision des choses).

18 : Rendre optionnels les enseignements des histoires des religions qui ne sont pas celles des origines de notre civilisation judéo-chrétienne

19 : Faire flotter le drapeau dans toutes les cours d’écoles de France et obliger chaque élève à chanter, sérieusement, la Marseillaise avant chaque entrée de classe. Les proviseurs, directeurs et surveillants y veilleront, les professeurs n’y prendront pas part

20 : Rejetter cependant la conception vieillotte et archaique de la blouse / de l’uniforme à l’école, au collège, au lycée et à la faculté comme vecteur d’égalité.

Ce n’est pas en éduquant dans un cocon que l’on aide les femmes et hommes à être libres et éclairés.

21 : Redonner toute sa place légitime à Napoléon III dans les programmes scolaires : c’est le grand mal aimé de l’Histoire de notre pays, ce qui est incompréhensible.

22 : Sortir (sauf de ce qui est nécessaire à la compréhension de l’Histoire et de l’histoire de la France) Adolphe Thiers de sa place historique pour la ramener à peau de chagrin,

c’est à dire à la place de deuxième pire dirigeant français après le Maréchal Pétain.

A cette occasion sera lancée une débaptisation massive (en fait il n’y en a pas tant que ça mais c’est déjà trop) et générale de tout espace public, routier, rue, bâtiment, etc… portant le nom de Thiers.

C’est un souhait, historique aussi bien d’une importante partie de la Gauche que d’une importante partie de la Droite.

23 : Donner plus d’importance dans les programmes scolaires aux années Lebrun (nécessaire compréhension de la mauvaise préparation française à la Seconde Guerre Mondiale, étudier l’état d’esprit du dernier Président de la III° République devant déclarer la Guerre à l’Allemagne nazie et à l’Italie fasciste, ce qui était une lourde responsabilité), Auriol, Coty, Pompidou et Chirac et diminuer celle des années Giscard d’Estaing et Mitterrand (sauf au sujet des radios libres.)

24 : Redonner toute sa place légitime à l’histoire chronologique de la France dans les programmes scolaires. Rétablir les enseignements supprimés pour favoriser les enseignements de civilisations étrangères

25 : Donner plus d’importance dans les programmes scolaires à l’Histoire contemporaine, au Général de Gaulle tant la théorie du « Gaullisme c’est dépassé il faut vivre avec son temps » est dangereuse pour l’Histoire et l’histoire française durant la 2° Guerre Mondiale (Appel du 18 Juin notamment)

26 : Remise en cause des rythmes scolaires et soulager les municipalités des charges qui leur ont été imposées par la Gauche

27 : Renforcer et rétablir la présence des représentants (élus) étudiants dans toutes les instances dans les proportions d’avant la réforme Pécresse, seule catégorie de représentants pénalisées par cette réforme.

28 : Elargir la notion de « syndicat étudiant » à l’ensemble des associations étudiantes présentant candidatures aux élections universitaires et du CROUS / CNOUS. Actuellement, seul l’UNEF (Gauche) en dispose.

29 : Un tuteur pour tout élève en difficulté, sous autorité du ou des professeurs

30 : Rendre le stage en entreprise efficace en le déplacement de la 4 ème ou la 3 ème (selon les établissements) à la 1ère

31 : Alphabétisation obligatoire pour tout passage au CE1 à compter de la première rentrée de la mandature présidentielle, CP, seule classe où l’on pourra redoubler tant que l’alphabétisation ne sera pas acquise, même si le remplacement du redoublement était adopté par référendum

EMPLOI, ECONOMIE, CROISSANCE ET SOCIAL : 

1 : Rejeter le carcan budgétaire du Pacte de Stabilité

2 : Abrogation des 35h00 pour un rétablissement d’une durée de travail de 39h00 dans le secteur privé comme dans le secteur public même si dans les faits de très nombreux travailleurs retravaillent déjà 39h00

3 : Mettre en place un statut fiscal et social plus favorable pour le créateur d’entreprise

4 : Relancer la simplification des démarches administratives

5 : Encourager fiscalement l’association du capital et du travail, les plans d’épargne d’entreprises et le travail hautement qualifié

6 : Accroître la lutte contre les fraudes et l’assistanat

7 : Redéfinir la CMU, la CMU-C et la PUMA (Protection Universelle Maladie, depuis le 1er Janvier 2016)

8 : Suppression de Pôle Emploi. En échange, le budget qui y était consacré servira à aider les chômeurs en recherche dans le privé. Bien évidemment, les employés de Pôle Emploi ne seront pas mis au chômage (avouez que ce serait le comble…)

9 : Création de l’obligation du « Temps Prioritaire d’Obtention de l’Emploi » (TPOE), à savoir rendre prioritaire toute personne en ancienneté de recherche d’emploi dans tel secteur par rapport aux nouveaux entrants dans la recherche de travail

10 : Suppression de toutes les aides à l’immigration irrégulière, à commencer par l’AME, pour Aide Médicale d’Etat. Il faut arrêter de justifier le maintien de cette aide par le fait que des malades graves pourraient déambuler sur le territoire puisqu’il faut tout simplement les expulser. Nous sommes entièrement d’accords avec la première partie de la phrase de Michel Rocard qui disait « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde », la deuxième, nous la laissons à la Gauche qui a le monopole historique de la bêtise.

11 : Permettre à chaque entreprise du pays de créer deux emplois nouveaux sans charges. Le contrat sera garanti sur cinq ans, où l’employeur n’assumera que les charges de retraite

12 : Etablir le salaire minimum net à temps partiel à 900€, la retraite minimale net à 900€ et le SMIC net à 1300€ (à la date du 1er Janvier 2017 un SMIC net à temps complet touchera moins de 1153€ net par mois soit 1480,27€ brut)

13 : Ouvrir le débat (sans que pour autant cela aboutisse à une réforme) sur un système de « Flexisécurité à la française »

14 : Rétablir les heures supplémentaires défiscalisées

15 : Corréler l’attribution des minimas sociaux à une activité assidue dans le milieu associatif et des collectivités locales

16 : Détaxation de l’épargne populaire

17 : Relance des « Ateliers Nationaux » aux embauches d’une durée quinquennale pour les mères de famille de deux enfants et plus, les étudiants, les (anciens) SDF et les retraités désirant retravailler pour compléter leurs revenus. L’Etat disposera donc de ces ateliers dans différents domaines (ceux de la personne notamment). Contrats attractifs, etc…

Il s’agissait d’une idée imaginée par le socialiste Louis Blanc en 1839 et mise en place en 1848 pour une durée de trois mois (parce que l’expérience fut mal menée (et malmenée) et lancée dans un contexte peu propice).

Selon Wikipédia : il « prévoyait, sous le nom d’Ateliers sociaux, la création de coopératives de production, associations d’ouvriers de la même profession, sans patron. L’État devait en favoriser la création en fournissant le capital initial. Créés dans l’urgence, les Ateliers nationaux cherchent à contrecarrer ce modèle en s’inspirant des Ateliers de la Charité existant déjà sous l’Ancien Régime ».

18 : Maintenir le monopole des taxis et refuser Uber

19 : Interdire le CV anonyme

20 : Protéger nos entreprises par une réglementation protectrice, sur le modèle américain (Trade Act, section 301) qui interdit toute prise de contrôle étrangère d’un secteur stratégique

21 : Créer des centres de réadaptation à la vie sociale pour les SDF

22 : Lancer le contre 1er Mai de Droite (dans l’esprit de ce qui avait été fait, avancé (et pourtant acté) en Mai 2012 par Nicolas Sarkozy et jamais mis en place ou remis en place par Nicolas Sarkozy comme Président de LR ou candidat à la Primaire de la Droite et du Centre) ppur les années suivantes.

Le 1er Mai est l’affaire de tous, oui, mais actuellement que de l’Extrême Gauche (syndicats et partis), la Gauche (syndicats et partis) et l’Extrême Droite. Ni le Centre ni la Droite n’y prennent part comme si il n’y avait que des patrons pour voter pour eux.

23 : Refuser la vassalisation de l’Etat sous la Droite au MEDEF, collectif patronal ne représentant même pas la Droite mais le Centre Droit (exemple Parisot, pro UDI) et proposer la création de syndicats patronaux concurrents (il y a bien plusieurs centrales syndicales pour les salariés. Tous les patrons ne se sentent pas nécessairement proches et représentés par le MEDEF ou par la CGPME.)

24 : Lutter de manière impitoyable contre les entreprises qui font de la discrimination aux femmes enceintes et au retour d’une femme qui a accouché dans son emploi et donc : lutter contre les licenciements des entreprises pour cause d’accouchement à l’entreprise

25 : Limiter les intermédiaires à 1

26 : Interdiction de tous les licenciements spéculatifs qui sont en premier lieu des atteintes à la Patrie et à la Politique d’emploi que peut mener un exécutif de Droite, gaulliste et patriote. Ce qui prouve bien que non, le Général de Gaulle n’était pas « libéral ».

27 : Reconnaître comme maladies professionnelles les conséquences (avérées) des effets psychosociaux du travail

28 : Reconnaître une véritable responsabilité financière (et même pénale dans certains cas) des employeurs pour les maladies professionnelles et les accidents du travail avérés

29 : Encourager les coopératives de salariés (comme la SCOP Nice Matin). Cette logique des SCOP encourage à la relance intelligente des Ateliers Nationaux (autre proposition)

30 : Monnaie et dettes : conserver une monnaie commune (et non unique) si telle était la décision des Français par référendum

31 : Défendre l’Europe des nations (privilégier la négociation entre états)

32 : Retrouver l’indépendance de la dette tout en se fixant une limite de montant dans la durée afin de redonner les moyens à l’Etat d’investir dans les domaines stratégiques et régaliens

33 : Faciliter la création d’entreprise en allégeant les procédures et limitant les taxes au démarrage (arrêter la CFE sur les autos entrepreneurs ou micro sociétés)

34 : Faire en sorte de faire participer fiscalement les sociétés françaises du Cac 40 à l’effort fiscal national (ne payant pas d’impôts en France)

35 : Lancer un boycott, embargo sur les produits venants de pays terroristes et hostiles à la France. Cette mesure pourrait aussi concerner les produits hostiles à : la Russie, à Israel et au Japon

36 : Abrogation des quotas obligatoires de logements sociaux de la loi SRU

37 : Fin du permis de louer un logement lié à la loi ALUR

38 : supprimer toute prestation sociale aux terroristes et à leurs familles

39 : Cesser les attaques gouvernementales et parlementaires contre l’épargne et les contrats d’assurance-vie

40 : Rendre facultative la taxe terrorisme sur les contrats d’assurance et donner un grand coup de balai dans les coûts d’assurance

41 : Donner un grand coup de balai dans les frais bancaires

42 : Nationaliser les chantiers navals ex STX de St Nazaire : ils ont failli être chinois, étaient sud-coréens et ils sont désormais sous contrôle italien, d’un grand groupe, Fincantieri à l’origine de 19.000 salariés, d’où un risque de casse d’emplois en France.

43 : Elargir le « droit à la déconnexion » entré en vigueur dès le 1er Janvier 2017 à toutes les entreprises et non seulement aux entreprises à partir de 50 salariés comme c’est le cas maintenant.

(Il s’agit du droit de ne pas répondre au téléphone, à ses mails professionnels en dehors des heures de travail).

44 : Doubler le nombre de femmes accédant aux carrières scientifiques et technologiques

45 : Proposer une formation annuelle à un nouveau métier pour les chômeurs

46 : Renforcer la présence des salariés dans les conseils d’administration

47 : Redéfiscaliser les heures supplémentaires

48  : Refuser l’idée de revenu universel tel que présentée par la Gauche, qu’elle soit communiste et / ou anticapitaliste, socialiste, social-démocrate comme social-libérale

49 : Encourager le télétravail, en particulier pour les handicapés. Le télétravail ne concerne que 1% de tous les salariés actuellement

50 : Lutter contre l’uberisation du travail

51 : Abroger la Loi Travail et en refaire une où les avis de chacun seront entendus, où tout le monde fera un effort

52 : Créer une mutuelle publique pour ceux qui ne peuvent bénéficier de la CMU et qui ne peuvent pas payer des mutuelles privées parce que trop chères

53 : Instauration de tarifs maximums sur les prothèses dentaires, auditives, visuelles et les soins courants

54 : Proposer par la Banque de France à chaque jeune entre 16 et 32 ans un micro-crédit de 1000 à 20.000€ à taux 0 (de 1000 à 10.000) et à taux de 2,5% (10.001 à 20.000€) pour la création d’un projet de nature associative, humanitaire ou entrepreneuriale / économique / artisanale.

Cette proposition de micro-crédit ne sera renouvelable qu’une seule fois sur justification.

55 : Proposer par la Banque de France à chaque adulte et retraité entre 50 et 75 ans un micro-crédit de 1000 à 20.000€ à taux 0 (de 1000 à 10.000) et à taux de 2,5% (10.001 à 20.000€) pour la création d’un projet de nature associative, humanitaire ou entrepreneuriale / économique / artisanale, pour se renflouer ou pour tenter une reconversion professionnelle rendue impossible par l’âge.

Cette proposition de micro-crédit ne sera renouvelable qu’une seule fois sur justification et pourra être ouverte aux jusqu’à 80 ans sur justification.

56 : Augmenter le Pouvoir d’achat des Français par une baisse de la CSG sur les catégories dont les revenus sont les plus précaires et de la rendre progressive. Une personne au SMIC disposera ainsi, par mois, d’une centaine d’euros de plus

57 : Réformer d’urgence le RSI, actuellement destructeur

58 : Relever l’âge plafond pour entrer en apprentissage de 25 à 32 ans

59 : Favoriser les recrutements à partir des Bac +2 et Bac +3

60 : Recruter 2000 policiers et 1000 gendarmes supplémentaires en 3 ans

61 : Assurances : refuser catégoriquement l’américanisation de la vie d’assuré français, à savoir les bonus et malus sur contrats selon l’hygiène de vie et les comportements de tous les jours, comme souhaite le faire Générali

62 : Faire revenir les annonces d’emplois (par région sur le service public (obligatoire, France 3 antennes régionales et sur le privé volontaire)) comme dans les années 70 et 80 et miser davantage sur les réseaux sociaux.

63 : Donner un coup de pouce à la recherche d’emploi sur les réseaux sociaux qui débouche sur la création et la gestion de groupes, pages (pas de profils) et forums proposant à tous des emplois pour tous même si cela ne correspond pas à ses propres attentes. C’est un service rendu à soi même comme aux autres et cela accroit la sphère des possibles.

64 : Etablir la « Garantie Citoyenne du Numérique Raisonnable » (GCNR) comme droit opposable du citoyen et de l’humain face à une marche forcée qui veut le tout numérique dans la vie de tous les jours :

43% des emplois pourraient disparaître suite à l’essor (incontrôlé) du numérique : même certains candidats à la Primaire de Gauche / La Belle Alliance Populaire le reconnaissent, c’est dire !

Le Rassemblement Pour la France préconise le numérique volontaire, intelligent et raisonnable plutôt que la mondialisation numérique imposée, sauvage et destructrice d’emploi et de lien social (donc patriotique).

65 : Lancer un débat sur la robotisation à la française inspirée de la robotisation japonaise pour contrer une robotisation subie et destructrice d’emplois au profit d’une robotisation d’accompagnement.

C’est le débat des 20, 30 prochaines années que l’on veut éviter, à tort, surtout face aux USA, à la Russie, à la Chine, au Japon et à la Corée du Sud.

Corée du Sud qui n’en deviendra que plus « dangereuse », rien que quand ce domaine vu qu’une réunification de la Corée avec la Corée du Nord donnerait des conséquences nocives : la Corée du Nord compte 1,19 million de soldats et officiers pour une population de 24 millions d’habitants.

Une fois l’armée d’une « Corée réunie » ramenée à un chiffre plus raisonnable pour une démocratie véritable et non populaire, où la majorité de ces soldats ira t-elle se reconvertir ?

Dans les champs pour cultiver… ou dans les nouvelles technologies (comprenant de la mécanique liée comme la mécanique liée à un corps d’humanoide) ?

Ceux qui ne parlent jamais de robotisation ou seulement quand c’est fait sont ceux qui adoptent la même méthode qu’ouvrir petit à petit des chapitres d’adhésion de la Turquie dans l’Union Européenne alors qu’ils jurent du contraire à qui veut l’entendre.

Ceux qui en revanche parlent de robotisation ne sont pas ceux qui s’émerveillent devant le tant redouté « Terminator » de l’inconscient populaire (le même de la peur pour les requins avec les « Dents de la Mer »), ni devant deux ordinateurs qui communiquent entre eux sans que les experts ne puissent comprendre leur langage d’échange (vu récemment).

Ils appellent à la Raison et surtout à la raisonnabilité : car la prohibition ou le rejet mènent à l’exacte contraire, avec un train raté en temps et en heure et un autre, imposé

66 : Il y avait 1 million d’auto-entrepreneurs en France en 2016 : perçus (droits sociaux et autres) comme « des emplois aidés mais en pire », notamment à cause de l’uberisation qui exploite et ne salarie pas.

Il faut améliorer leur situation et refuser l’uberisation de la société, qui se veut très séduisante d’apparence face au salariat.

67 : Allocations :

Enfants né de remariages ou d’union régulière reconnue :

dans le cas de trois enfants (deux d’une première union) et un troisième d’une deuxième union : le considérer pour le parent commun comme troisième enfant et non deux + 1 nouveau.

Egalement : allocation dès le 1er enfant (encourager les naissances, politiques natalistes et familiales) et les augmenter significativement jusqu’à 3 enfants. Ne plus financer les naissances au-delà, pour un modèle familial propre à la France.

68 : Rejeter le paiement instantané paneuropéen, visant à remplacer l’IBAN bancaire, notamment par mobile entre particuliers, préparé par la BCE pour 2018 tout comme son « bottin européen du paiement mobile ».

Ce système est :

1 : une marche forcée vers l’obligation d’avoir un téléphone portable or on a tout à fait le droit de ne pas en vouloir, même en 2018

2 : un danger anti vie privée. Récupérer un numéro de portable à la place de son ancien, nouveau numéro qui est dans ce « bottin européen du paiement mobile » alors que l’on ne veut pas y être et avoir soudainement des inconvénients ?

3 : un risque : le mobile est de plus en plus sollicité sur l’internet, notamment les réseaux sociaux, déjà pour des paiements en ligne ou des connexions.

Or que se passera t-il en cas de changement de numéro ?

Droit de changer de numéro menacé ?

Risque de problèmes administratifs comme avec les factures et changements de banque pour le mois où l’on change de banque malgré l’informatique, de bugs avec l’informatique justement, risque comme avec une voiture vendue ou une fausse plaque et qu’on se fait verbaliser alors que l’on n’est plus le propriétaire ou que l’on n’a jamais été concerné ?

69 : Régler une fois pour toutes ces problèmes de bâtiments, habitations ou commerces qui se retrouvent dans des situations ubuesques : entre deux frontières, les chambres, les lits, les pièces se retrouvent coupés : 1 côté français, l’autre d’un autre pays.

On peut ainsi dans certains commerces ou hôtels avoir un produit interdit à la vente en France et qui se retrouve autorisé en Suisse par exemple. Ce produit consommé, vendu et encaissé côté français serait illégal et de l’autre côté de la même pièce légal.

La France doit soulager de ce genre de problèmes et permettre la situation la plus favorable à la personne concernée dans un tel cas plutôt que d’être obtue et de laisser trainer ces situations des décennies et des décennies.

Cela ne donnera même pas lieu à des trafics… qui pourraient déjà avoir lieu de toute manière.

ENVIRONNEMENT, CONSCIENCE PATRIOTIQUE DU PATRIMOINE : 

1 : Rejet catégorique de l’écologie punitive et de toute notion de taxe, d’impôt sauf mesure N°4 et mesure N°5 (Diesel).

Arrêtons l’hypocrisie : 1 véhicule sur 4 vendu neuf en France en 2016 était un SUV, autrement dit un vrai ou faux 4×4 de ville (source LCI 01/01/17).

Les Français se moquent de l’Ecologie, en particulier à la manière de Gauche (Hulot y compris) et du Centre-Droit (Borloo, NKM, Fontenoy) ce qui ne va pas les empêcher de quand même être globalement respectueux de l’environnement.

2016 est aussi l’année record des ventes d’occasion et qui dit vendeur dit acheteur.

2 : Suppression et interdiction des circulations alternées plaques paires / impaires et financement intégral de masques (à l’asiatique) « anti allergie / anti pollution » haut de gamme, autant de masques par an que nécessaire par foyer d’allergie(s) avérée(s).

3 : Suppression de toute vignette automobile écologique

4 : Suppression de tout malus automobile mais conserver le bonus, bonus qui sera EN PARTIE financé par une taxe de 300€ / an à 750€ / an (degré de luxe) sur les véhicules hauts de gamme neufs étrangers (à la mise en application de la Loi) ou achetés d’occasion (peu importe la génération et non déjà possédés) de plus de 4M30 de longueur et 1M70 de largeur (hors rétroviseurs) en mesures constructeur.

Le vendeur d’un de ces véhicules devra par ailleurs s’acquitter d’une taxe de vente allant de 100 à 400€.

5 : Faire reculer drastiquement le Diesel et financer les masques de la mesure N°2 par une taxe annuelle de droit de circulation de 250€ pour les véhicules neufs jusqu’à 15 ans d’ancienneté (au delà, c’est sanctionner les automobilistes précaires ou les amoureux de l’automobile (collectionneurs notamment))

6 : Développer les parcs publics de véhicules électriques, GNV, à air comprimé et ainsi limiter toute dépendance énergétique à une puissance étrangère quelconque

7 : Encourager les constructeurs et motoristes artisanaux pour la reconversion motorisée des anciens modèles automobiles, qu’ils soient français comme étrangers (aussi bien par des moteurs modernes à essence de remplacement que des moteurs d’autres carburations) afin de conserver les anciens modèles sur nos routes (aides d’Etat pour aider notre patrimoine automobile à rester « vivant » et appréciable de tous).

8 : Pistes cyclables, voies piétonnes : ouvrir les yeux à tous sur les choix éclairés de Béthune, Auray, Thionville, Dole, La Roche-sur-Yon, Lille Métropole, Pau (eh oui pour une fois), Toulouse qui reviennent sur ces pistes et voies : soulager les centre-villes et commerces, cela se fait autrement, notamment en apportant des places de stationnement, places de stationnement qui peuvent aussi être des rentrées d’argent.

Qui n’a pas vu ces commerçants interrogés par les médias comme France 2 qui n’avaient pas ou peu de clients les jours de circulation alternée ?

9 : Hors les communes, orienter les vélos quand c’est possible sur les anciennes voies de chemin de fer qui n’ont plus rails et basalte et les aménager (y compris les anciens tunnels ferroviaires (éclairage) ou viaducs).

Et pour les tunnels ferroviaires nécéssitant trop de frais d’aménagement : les laisser ouverts OU accessibles au public et les réaffecter à la protection des chauve-souris ou en faire des champignonnières. Mais plus des garages (comme à St Jeannet par exemple).

10 : Rendre obligatoire la plaque d’immatriculation comme pour les deux roues motorisés (comme les scooters) sur les vélos urbains et de course en villes, villages, nationales et départementales

11 : Comme la loi sur le voile intégral devra être enfin appliquée à la lettre dans un autre domaine pour parer communautarisme comme potentielle menace terroriste, faire adopter une « loi contre l’acoutrement intégral » des revendiqués « électro-sensibles ».

Voir un documentaire sur ces réfractaires au progrès et constater qu’ils font par exemple leurs courses comme sous une burka (ici une toile intégrale) sans que l’on puisse voir le visage. Est-ce normal ? Nous disons clairement NON.

12 : être impitoyables contre les déchets sauvages qui polluent villes et campagnes

13 : sacs plastiques supprimés en grande surface : rendre obligatoire l’alternative écologique à disposition de tous à chaque caisse pour un prix minimal de 5 cents d’euros et maximal de 10 cents d’euros. Toute répercution sur les prix des marchandises sera sévérement contrôlée et réprimée (amendes).

Il faut désormais faire comprendre à chacun que la protection de l’environnement, c’est bien mais compenser une perte dans le quotidien pour protéger ce dernier et faire mieux passer ce besoin de protection, c’est mieux.

14 : Faire le bilan de tous les emplois crées et de tous les emplois détruits par le biais des précédentes politiques écologiques et environnementales de Gauche comme de Droite plus modérée

15 : menus dans les cantines : permettre plus de choix pour éviter les menus végétariens / végétaliens d’alibis à ceux qui refusent le menu « traditionnel » pour raison religieuse.

En fait : les parents d’élèves et les élèves recevront chaque mois dans le public comme dans le privé pour le mois d’après et chaque jour scolaire de ce mois d’après une fiche avec des propositions d’éléments de repas (entrée, plat, dessert, etc…) pour tel jour et les quantités seront commandées en fonction des choix de chacun. Chaque enfant scolarisé mangera tel jour la sélection qui aura été indiquée-composée.

Les prix seront appliqués en fonction des choix. Ce sera autrement plus intéressant et plus juste que des prix qui ne justifient pas des choix imposés et des manques de qualité pour des repas scolaires.

C’est aussi la survie de la restauration scolaire (donc des emplois) qui est en jeu face au retrait de nombreux élèves des cantines au profit du chez soi ou d’autres modes de restauration

16 : Créer de nouveaux sanctuaires marins. Renforcer la protection de ceux qui existent

17 : Instaurer un plan de lutte ambitieux contre les déchets maritimes : sensibilisation, prévention, nettoyage des littoraux

18 : Remettre en cause la privatisation et la propriété de certaines forêts

19 : Protéger les ressources aquatiques (la sécurité des chateaux d’eau notamment)

20 : Confirmer le nucléaire comme choix énergétique de circonstance pour notre pays. Ce sont notamment 150.000 emplois en jeu (l’Uniden va encore plus loin, affirmant que « près de 2 millions d’emplois seront à terme fragilisés » (http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/11/23/97002-20111123FILWWW00448-nucleaire-150000-emplois-menaces.php) et c’est un meilleur choix que bon nombre de pays

21 : La Suisse veut supprimer les chauffages électriques en 2023, le Rassemblement Pour la France les maintiendra

22 : Stopper le programme Royal de construction de routes solaires : 1000 mètres ont déjà été construits, coûtant la somme de 5.000.000 d’euros. Elle veut en construire 1000 kilomètres.

23 : Stopper l’Ubérisation qui veut arriver à la voiture sans chauffeur pour faire du gain et donc stopper la voiture sans chauffeur en l’interdisant au nom de la sécurité, de la liberté de chacun de conduire et de se prendre en main et au nom des emplois de la route (livreurs et routiers notamment, puisque les camions seront eux aussi concernés)

24 : Ampoule basse consommation : dénoncer tous les mensonges écologiques et médicaux (rétine) à son sujet

25 : Sortir du lexique gouvernemental et étatique les mots de « croissance verte » et « emplois verts » tant ils ne sont pas justifiés (du moins à cette heure).

26 : Supprimer l’AFB, l’Agence Française pour la Biodiversité (à l’origine de la disparition des cotons-tiges et de la vaisselle jetable, entre autres) créée par les socialistes en 2016

27 : Développer les concepts partout en France de coopératives alimentaires participatives (Coop), comme cela a été lancé il y a déjà 40 ans à New York avec le Park Slope Food Coop ( https://www.youtube.com/watch?v=RwRG6stOIOI ), en Belgique, à Paris comme avec « La Louve » ou à Grasse comme avec « La Meute / La Meute Coop) inaugurée en 2016 (http://cooplameute.fr/?page_id=947)

EUROPE / UNION EUROPEENNE : 

1 : Référendum sur le Frexit / Fraxit

2 : Refuser un super-état européen (fédéralisme) et donc rejeter tout projet de constitution européenne

3 : Renégocier tous les traités qui nous pénalisent

4 : Ne pas plier face au Pacte de stabilité

5 : Proposer un nouveau Traité de l’Europe des nations prévoyant un périmètre d’extension géographique maximal (Turquie exclue), des objectifs clairs de coopération et une réforme drastique des institutions européennes (limitant notamment le rôle de la Commission de Bruxelles à celui d’un organisme administratif exécutant les décisions du Conseil européen et intégrant le Compromis de Luxembourg)

6 : Faire de l’euro une  » monnaie commune  » et non une  » monnaie unique « 

7 : Mettre fin au monopole des constructeurs automobiles français sur toutes les pièces

8 : Lancer un plan de véhicules français à très bas coût réalisés avec des pièces détachées neuves ou d’occasion de différents constructeurs selon la méthode de la « débrouille cubaine » : là bas les Ford des années 50, 60 sont réparées à l’artisanale avec des pièces de différents constructeurs à cause de l’embargo sur les pièces.

Qui s’insurge ?

Cette méthode est intéressante, évite le gaspillage. Quelque chose de positif peut en sortir

9 : Abroger la stupide directive sur le travail détaché (travailleurs détachés provenant de l’Union Européenne) qui organise une mise en concurrence entre travailleurs européens et un dumping social à l’intérieur de l’Europe

10 : Refuser la ratification des traités transnationaux CETA et TAFTA et ne cesser de les dénoncer

11 : Faire imposer en France comme en Europe la garantie des véhicules pendant 5 ans minimum kilomètrage illimité

FISCALITE : 

1 : Réduire le niveau des prélèvements obligatoires pour aboutir à 40% du PIB en 2022

(il était de 46,3% en 2013 : http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/finances-publiques/approfondissements/prelevements-obligatoires-france-pays-occidentaux.html )

2 : Simplifier et alléger l’impôt sur les sociétés payé par 1,4 million d’entreprises

(http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/professionnels.impot?espId=2&pageId=prof_impot_societes&impot=IS&sfid=50 )

3 : Fixer à 5,5% la TVA sur toute nourriture (autre que animalière) et à 15% (au lieu de 20) celle sur toutes les boissons. Revenir en arrière sur les taxes qui sanctionnent les produits sucrés et salés.

4 : Supprimer la TVA sur les produits animaliers et encadrer leurs prix pour éviter toute hausse qui encourage à l’abandon

5 : Préserver les propriétaires d’animaux de toute taxe sur leur(s) animal / animaux

6 : Suppression de l’ISF

7 : Baisser progressivement les taux sur l’ensemble des tranches du barème pour arriver à la suppression de l’impôt sur le revenu

8 : Réduire le nombre de tranches

9 : Le prix des carburants est composé actuellement de 60% de taxes. Ce taux doit descendre à 45% au maximum.

10 : Interdire à la Région Ile de France le financement et remboursement du passe Navigo par une taxe supplémentaire sur les carburants (dès Janvier 2017)

11 : supprimer la redevance télévision et rétablir la publicité sur le service public (supprimer les publicités n’a fait commencer les programmes de prime time un peu plus tôt pendant un court moment contrairement à l’engagement qui avait été pris, n’ajoutant par la suite que des petits programmes, parfois parasites, alors que les chaines privées arrivent à en avoir elles aussi, de bien meilleure qualité, sans déborder sur leurs horaires et tout en ayant des pages de publicités)

FRANCOPHONIE, EXCEPTION CULTURELLE ET TERRITOIRES D’OUTREMER : 

1 : Promouvoir internationalement les traductions françaises de locutions étrangères

2 : Ne pas transiger sur l’usage du français dans les institutions européennes

3 : Donner une nouvelle impulsion à la Francophonie en théorisant la « Culture Francophone Commune d’Ouverture sur le Monde » (CF-COM)

4 : Créer un véritable « Conseil de la Francophonie »

5 : Donner un grand rôle à l’Outremer dans la reprise en main de la Francophonie : les DOM-TOM sont des liaisons vers le monde entier

6 : Lutter contre le coût de la vie en Outremer, notamment les prix dans les commerces qui sont surtout l’affaire des spéculateurs

7 : Mémoire de l’esclavage : lutter contre les effets néfastes contemporains de l’esclavage observés dans la vie de l’Outremer

8 : Mémoire de l’esclavage : dépolitiser cette mémoire qui est trop récupérée par la Gauche (politiques et associations de ce bord)

9 : Dans le Sud-Est de la France (PACA), en Corse et dans les DOM-TOM / Outremer :

établir deux types de préférences pour les achats, ventes et locations de biens immobiliers :

la préference « d’enfant du pays » dans un premier temps, puis, si « l’enfant du pays » ne se manifeste pas ou n’est pas apte à acheter, la préférence nationale avant tout acheteur étranger.

Les forces de l’Ordre et militaires seront aussi prioritaires, de la même manière et avec la même impérativité que les « enfants du pays »

10 : Lutter efficacement contre le chômage

11 : N’abandonner aucun territoire d’Outremer

12 : Réaffirmer la place stratégique de l’Outremer dans la France de 2017. Décréter dans la Constitution les territoires d’Outremer comme « territoires objectifs de la continuité de l’existence d’un empire français, mais de nos jours l’« Empire Républicain Français » ».

13 : Combattre sans relâche le nationalisme indépendantiste, régionaliste, autonomiste pour lui préférer une « fierté insulaire ultra-marine au sein de la nation française »

14: Sanctionner sévèrement toutes les atteintes des élus et responsables nationalistes indépendantistes, régionalistes, autonomistes à la loi républicaine et française

HANDICAP : 

1 : Meilleure prise en charge du coût de formation d’un chien guide d’aveugle

2 : Rendre obligatoire le système readspeaker à tous les sites de représentation ou d’information officielles du service public. Les administrations ou exécutifs locaux récalcitrants seront sanctionnés

3 : Augmenter le budget de la recherche pour la guérison de la vue comme pour les autres solutions pouvant s’offrir aux non voyants ou mal voyants.

4 : Impulser et accompagner la création d’antennes et rédactions France 3 nationale (une) et France 3 régionales (découpant la France en cinq parties et regroupant les programmes régionaux habituels) pour les sourds-muets, mal entendants, mal et non voyants

5 : Impulser et accompagner le lancement d’une chaine de la TNT faite par des handicapés à destination des handicapés et des « valides ».

6 : Elections : rendre totalement accessibles par l’Etat les professions de foi des candidats aux différents scrutins, en particulier pour les mal et non voyants (braille notamment).

7 : Grands rendez-vous démocratiques télévisuels (émissions politiques, débats, soirées électorales, documentaires et télé-films sur des sujets politiques, etc…) à rendre obligatoirement accessibles aux malentendants, sourds, mal et non voyants sur les chaines publiques comme privées, hertziennes, du cable ou de la TNT

8 : Bureaux de vote : dès la première échéance électorale suivant les législatives, les rendre obligatoirement accessibles aux handicapés

9 : Rendre obligatoire le fait de regrouper les places pour handicapés dans les parkings, ce qui sera plus pratique pour tout le monde et mettra plus facilement les fraudeurs en évidence

10 : Ouvrir le droit à la carte d’handicapé et aux droits allant avec aux maladies de longues durées : certaines pathologies cardiaques, du diabète, etc…

11 : Pour ce qu’il en est des places de parkings, celles liées aux handicaps « habituels » resteront bleues et des autres pour ces nouveaux concernés (mesure 10) prendront la couleur orange et deviendront des places prioritaires mais toujours mélangées dans les autres contrairement aux bleues qui seront regroupées

12 : Renforcer la lutte contre les fraudes liées au handicap dont les premières victimes sont les vrais handicapés

13 : Autisme : rechercher de réelles solutions pour l’épanouissement des personnes autistes (600.000 personnes en France, l’autisme toucherait 1 personne sur 100) au travers par exemple d’interventions comportementales et éducatives plutôt que de privilégier des traitements lourds ou des enfermements en hôpitaux psychiatriques.

14 : Mieux scolariser les personnes autistes (à peine 30% en France actuellement contre jusqu’à plus de 90% dans d’autres pays européens, ce qui rejoint la statistique des 13.000 élèves handicapés sans solution éducative à la rentrée 2016).

13.000 élèves handicapés sans solution(s) éducative(s) à la rentrée 2016, ce qui débouche sur la situation décrite par le Figaro dans son article en ligne du 7 Novembre 2014 :

l’exil hors de France pour environ 2800 enfants pour pouvoir aller à l’Ecole. Une situation intolérable.

15 : Modifier l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés :

actuellement : les employeurs occupant au moins 20 salariés ont une obligation d’emploi de travailleurs handicapés (article L5212-1 du Code du Travail), devant employer, dans la proportion de 6% de l’effectif total de leurs salariés, à temps plein ou à temps partiel, des travailleurs handicapés, mutilés de guerre et assimilés (article L5212-2 du Code du Travail).

L’employeur ne pouvant s’acquitter de cette obligation que par l’embauche directe notamment.

En gardant les options alternatives, par exemple celle de la contribution annuelle, nous proposons :

d’augmenter la proportion à 10% de l’effectif total à partir de 30 salariés

mais diminuer celle pour les 20 à 29 salariés à 4%.

L’état actuel de la législation à retrouver sur :

http://www.juritravail.com/Actualite/entreprises-concernes-obligation-emploi-travailleurs-handicapes/Id/218831

Le retour et l’accès à l’emploi des travailleurs handicapés est une nécessité dans une France où l’on compte plus de 450.000 travailleurs handicapés pointant à Pôle Emploi.

C’est une catégorie professionnelle particulièrement précaire :

Le Figaro rappelait avec l’AFP dans son article du 27 Août 2015 que :

« (…) les travailleurs handicapés en recherche d’emploi cumulent les difficultés : 44% ont plus de 50 ans, 23% seulement ont au moins le niveau Bac, 56% sont au chômage depuis plus d’un an et 33% depuis plus de deux ans »

16 : Etudiants handicapés à la faculté : mettre un terme aux dérogations de temps supplémentaire pour les établissements supérieurs pour la mise en place des normes imposées par la Loi de Février 2005 (!) (qui oblige la mise aux normes de tous les établissements ainsi qu’un meilleur accueil des étudiants handicapés).

Tout doit être mis en place : la faculté des années 2020 doit devenir véritablement « handi-accueillante » :

entre autres : ascenseurs, accès, rampes d’accès, portes faciles à ouvrir ou s’ouvrant seules, claviers à gros caractères, écrans à zoom ultrapuissant, caméra « Eye Pal » reliée à l’ordinateur pour la retranscription du texte d’un livre en audio, meilleure acquisition d’ouvrages en Braille et gros caractères, meilleure formation des enseignants et maîtres de conférences.

Il faut imposer deux fois plus d’obligations de résultats aux établissements privés.

Pour info :

en 2005 on recensait 8000 étudiants handicapés, en 2014 : 18.200, dont 2/3 bénéficiant d’accompagnements spécifiques.

Seulement « environ 10% des universités ont adopté un schéma directeur handicap » selon le Figaro.fr étudiant, article du 10 Février 2015.

17 : Mobilité :

soutenir étatiquement les entreprises comme Ellectra aux voitures électriques sans permis pour handicapés imaginées par Franck THOMAS comme la Kimsi 2, qui a trouvé les faveurs de l’entreprise de transport coopératif Titi Floris sur Nantes (article Presse Océan.fr, également sur version papier et numérique) du 2 Août 2016, rebaptisée « Titi Mobile ».

Ce soutien étatique comprendra :

une aide au développement et notamment aux programmes de recherches

une aide aux collectivités et entreprises demandeuses

ainsi qu’une aide financière d’accès aux principaux intéressés : les handicapés à faibles revenus

18 : Reconnaissance dans la Constitution du droit à naître malgré la présence d’un handicap et donc rétablir, aux frais de l’Etat, l’obligation de diagnostic prénatal, dans un sens cette fois-ci positif

19 : Encourager le télétravail, en particulier pour les handicapés. Le télétravail ne concerne que 1% de tous les salariés actuellement

20 : Le RPF Officiel s’engage par ailleurs, comme il l’avait fait pour ses candidats directs, candidats investis ou soutenus en 2014 (Municipales, ancienne version de l’actuel RPF Officiel) à reprendre les dix propositions de l’APF (Association des Paralysés de France) pour une politique (municipale) inclusive :

1 : Permettre I’accès à la vie publique et politique c’est-à-dire permettre I’accès aux administrations (mairies, CCAS…) pourque les personnes en situation de handicap et leur famille puissent faire valoir leurs droits et exercer leurs devoirs ; faire vivre la concertation avec les citoyens et les associations qui les représentent.

2 : Respecter et faire respecter le délai de 2020 (2015 dans la version initiale) de mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie et des transports dépendant de la politique municipale et intercommunale et inciter les petits commerces, les lieux culturels privés, les cabinets médicaux, etc. de la municipalité à se rendre accessibles.

3 : Permettre I’accès au logement des personnes en situation de handicap.

4 : Soutenir et développer la commission communale pour l’accessibilité.

5 : Accompagner la mise en accessibilité des établissements scolaires de la municipalité et permettre à tous les enfants et jeunes en situation de handicap d’accéder – en fonction de leur âge – à la crèche, aux activités extra et péri-scolaires.

6 : Respecter I’obligation d’emploi de personnes en situation de handicap dans la municipalité et dans les administrations dont la mairie a la tutelle ; faire appel au travail adapté ; inciter les entreprises de la commune à répondre à I’obligation d’emploi de personnes en situation de handicap (appels d’offres, marchés publics…).

7 : Permettre I’accès aux soins et à la prévention des personnes en situation de handicap dans le cadre de I’action sociale de la municipalité.

8 : Apporter des réponses adaptées et de proximité aux personnes en situation de handicap ayant des difficultés financières ou ayant besoin de services d’aide de proximité et aux familles dont un des membres est en situation de handicap, dans le cadre de I’action sociale de la municipalité.

9 : Permettre aux personnes en situation de handicap d’accéder aux lieux et aux activités de sport et de loisirs gérées par la municipalité, ainsi qu’aux associations sportives ou culturelles.

10 : Permettre le lien social dans la commune et lutter contre I’isolement

IMMIGRATION : 

1 : Rendre obligatoire l’intégration pleine et sincère comme condition d’obtention de la nationalité française

2 : Rendre obligatoire l’intégration dans la durée pour conserver sa nationalité (valable pour deux générations (donc la troisième sur le total, la toute première étant l’étranger arrivé sur le sol français et devenant français))

Etre considéré comme « pleinement » français et indiscutablement français sauf cas réguliers de déchéance de nationalité (faits graves comme le terrorisme).

Et à ceux qui nous disent « on ne peut pas faire des apatrides au regard du droit international » nous répondons « nous allons nous gêner »

3 : Faciliter les changements de patronyme

4 : Adopter une politique de quotas pour certaines professions : pas d’immigration subie mais une immigration choisie

5 : Expulser coûte que coûte tout immigré en situation de clandestiné : lutte de tous les jours et ferme contre l’immigration clandestine. Le but visé, même si symbolique est « 0 sans papier sur l’ensemble du territoire », donc s’en rapprocher

6 : Rendre obligatoire l’apprentissage des valeurs civiques

7 : Dénoncer les Accords de Schengen

8 : Interdire le regroupement familial pour une durée minimum d’un siècle jour pour jour

9 : Aider les pays d’émigration sauf quand l’immigration (notamment illégale) et les administrations de ces derniers considèrent qu’il est plus fructueux de se rendre en France

10 : Réglementer l’accès en France au site « I am a refugee » (vu au Grand Journal de Canal Plus du 1er Février 2016 – c’est un site de démarches d’aides aux réfugiés pour « pallier aux lacunes des états » dans leurs démarches)

11 : Réduire au maximum l’immigration et refuser l’immigration sociale visant à profiter du système français plutôt que de devenir français par amour du pays

12 : Ramener le droit d’asile à sa vocation originelle et ferme

13 : Lutter ardemment contre le faux tourisme, les mariages blancs et gris (la loi n’étant pas rétroactive, il faudra bien le temps que l’on fasse passer l’abrogation de l’acquisition de la nationalité par le mariage)

14 : Maintenir les opérations d’enfants étrangers malades mais faire payer leurs états

15 : Lutte contre le faux tourisme : les touristes en provenance de pays avec lesquels la France n’a pas d’accord spécifique, devront justifier de ressources suffisantes et d’un hébergement réel.

Ils seront soumis à un contrôle hebdomadaire. Ne pas se soumettre à ces contrôles rendra tout individu suspect d’immigration clandestine, ce qui débouchera sur une expulsion dans les plus brefs délais.

Tout individu pénétrant sur le territoire national, qui n’est pas français, qui n’est pas là pour une raison professionnelle ou sanitaire légitime et légale reconnue devra laisser une caution équivalente à la durée de son séjour :

1 à 6 jours : 0€

7 jours à 30 jours : 100€

31 jours à 100 jours : 500€

101 jours à 365 jours : 1000€

366 jours à 730 jours : 5000€

731 jours à plus : 10.000€

Cette caution sera encaissée dès le premier manquement aux règles de l’Etat (rien qu’une banale incivilité / contravention)

16 : Supprimer toute aide / incitation au retour dans son pays d’origine (inefficace et coûteux)

17 : Supprimer tous les logements étudiants nationaux aux étrangers avec création de résidences étudiantes sociales pour étudiants étrangers en France avec les financements des pays d’origine. Réserver les françaises pour les étudiants Français

18 : Fermement conditionner et surveiller les « envois d’argent au pays », rien que par nécessité vis à vis du terrorisme

19 : Instauration de taxes sur les appels à l’étranger dans les taxiphones

20 : Expulser les délinquants et criminels étrangers (au terme de leur peine si condamnés ici. Mais la réciprocité ne se fera pas puisque les Français condamnés à l’étranger devront purger leur peine en France.)

21 : Suppression des cartes de séjour de dix ans tacitement reconductibles. Elles seront remplacées par des cartes d’un an non renouvelables automatiquement

22 : Rétablissement des contrôles aux frontières françaises

23 : Acquisition de la nationalité française par le mariage abrogée

24 : Acquisition de la nationalité française uniquement par :

connaissance de la langue, de l’histoire du pays, des devoirs, des valeurs républicaines, de nos mœurs et du respect de la Laicité

25 : Mettre fin aux dépenses exponentielles de l’hébergement d’urgence du SAMU Social : véritable gabegie pour l’Etat : hôteliers toujours plus gourmands, des millions et des millions d’euros gaspillés chaque année par ville, par département et à l’échelle de la France pour loger une part d’urgences mais aussi de nombreux profiteurs.

Cas de réfugiés roumains montré par Envoyé Spécial le 25 Février 2016 sur France 2. Ils coûtaient 5300€ par mois. Combien de Français n’arriveraient pas à payer ça ? Comment peut-on être « réfugié » et « roumain » ? Pays en guerre, la Roumanie ? Conséquences néfastes de la libre circulation européenne ?

25 : Adopter en France le droit du sang et en finir avec le droit du sol

26 : La nationalité doit être demandée et non automatisée pour les étrangers et leurs enfants

27 : Fermement conditionner et surveiller les « envois d’argent au pays ». Limiter ce que l’on appelle le transfert de devises comme au Maroc (office des changes) en taxant de 10% l’envoi de devises françaises à l’étranger. Idem pour retraites et aides sociales envoyées à l’étranger sauf pour les entreprises

28 : Interdire dans l’urgence de l’élection la double nationalité avec tout pays reconnu comme théâtre d’actes terroristes ou foyer de radicalisation

29 : Interdire la double nationalité (sauf avec la Principauté d’Andorre (le Président de la République est le coprince mais adapter toutes les sécurités législatives nécessaires de la nouvelle politique voulue sur l’immigration en France pour éviter que cette double nationalité ne devienne appel d’air d’immigration à Andorre)

INTERNATIONAL / GEOPOLITIQUE / CONTINENT(S) / AFFAIRES ETRANGERES : 

1 : Retrouver l’indépendance de la France (Sortie de l’Otan, financière, politique…)

2 : Intégrer les BRICS (Brésil Russie Inde Chine South Africa) ou développer notre propre alliance intercontinentale

3 : Redonner à la France sa grandeur d’antan, celle qui s’est perdue à partir de 1974, au moment où VGE a commencé à nous ridiculiser avec l’Iran islamique, en se prenant pour un stratège, un expert de la géopolitique.

4 : Revoir favorablement (mais sans naiveté) nos relations diplomatiques avec :

les Etats-Unis sous administration républicaine

la Russie

la Pologne

la Syrie sous El Assad

la Corée du Sud

le Japon

l’Australie

Israel

l’Arménie

et la « Wallonie » (Belgique)

5 : Etablir la neutralité et la non ingérence de la France dans les relations sino-tibétaines. Autrement dit : ne plus boycotter le Tibet et ses autorités religieuses mais ne pas choquer pour autant la Chine et prendre un parti naif pour la cause tibétaine.

6 : En finir avec les excès dégoulinants des relations franco-allemandes par respect pour les victimes des siècles précédents. Se respecter et ne plus se faire la guerre, oui, parler de « couple franco-allemand », non.

7 : En finir avec l’angélisme à l’égard de la Turquie et refuser, que nous soyons toujours dans l’Union Européenne ou non, son entrée dans cette dernière

8 : Ne pas laisser l’UE représenter la France dans les négociations de l’OMC

9 : Proposer à l’ONU une convention internationale de protection de la vie privée et des libertés informatiques

10 : Défendre le principe des clauses de sauvegarde nationales

11 : Retrouver toute indépendance de notre politique étrangère

12 : Ne céder en aucun cas le siège permanent de la France au Conseil de sécurité des Nations-Unies

13 : Réaffirmer la supériorité de la Constitution française et du Bloc de Constitutionnalité sur le droit international et européen

14 : Concernant les adoptés et enfants de la DDASS: leur permettre l’accès automatique à leur dossier et connaître leurs origines si ils le souhaitent, chacun ayant le droit de connaître sa filiation

15 : Refuser la ratification des traités transnationaux CETA et TAFTA

16 : Immigration : rénégocier, surtout après le Brexit, les Accords du Touquet avec le Royaume-Uni. Nous ne sommes pas le « hall d’accueil des œuvres sociales internationales de sa Majesté »

17 : Travailler avec la Russie dans la lutte contre le terrorisme et rompre avec la géopolitique hallucinante des années Sarkozy et Hollande à son égard.

18 : Venir en aide, sur place, en Orient, aux Chrétiens, aux Yézidis, aux Chiites. Les accueillir en France, pourquoi pas, et bien évidemment si cas d’urgence ou d’extrême urgence mais ça ne résoudra pas le problème qui est celui du maintien de ces cultures dans leurs berceaux d’origine

JUSTICE : 

1 : Donner des instructions fermes aux parquets

2 : Construire 30.000 places de prison et / ou de travaux forcés et augmenter le nombre d’agents pénitentiaires

3 : Offrir un avocat gratuit qui n’est pas d’aide juridictionnelle aux victimes défavorisées

(il faudra donc distinguer l’aide juridictionnelle, qui aide surtout les défavorisés à attaquer quand le caractère de victime ne peut être reconnu et les autres)

4 : Implanter dans les villes à forte délinquance des « maisons de la Justice et du Droit » et des « antennes d’aides aux victimes »

5 : Doubler les effectifs de magistrats

6 : Suppression de la grâce présidentielle, partielle comme totale et de l’amnistie (surtout après l’affaire Sauvage)

7 : Possibilité de poursuivre les juges en cas de faute avérée en saisissant une instance supérieure qui serait l’équivalent de la Police des polices mais qui n’aura rien avoir avec le Conseil de la Magistrature qui sera également remplacé par cette instance. Notamment vis à vis des cas de laxisme qui provoquent des récidives faciles et fatales (meurtre, terrorisme…)

8 : Mettre fin à la logique des « lois de pulsion » :

Comme l’a dit Gérard LARCHER sur le plateau du Grand Journal de Canal Plus le 1er Février 2016, la « loi de pulsion » c’est cette accumulation de textes législatifs dès qu’il se passe quelque chose dans l’actualité, cas pour lequel on a pensé trop tard.

Eh bien ce n’est plus possible. Comme du temps de Napoléon Ier, au temps de la codification, il faudra se réunir dès le début de mandature et sérieusement réformer le droit, aussi bien l’alléger là où ce sera nécessaire que le compléter plutôt que de continuer à légiférer dans l’urgence, mal légiférer et surtout trop tard.

Gouverner, c’est prévoir. Légiférer aussi.

9 : Peine de réclusion criminelle de 20 ans au lieu de 15 pour les viols

10 : Abrogation de toutes les lois Taubira, y compris celle du Mariage Pour Tous transformée en « UCEC » (voir chapitre de programme dédié)

11 : Etablir le monopole étatique de lutte contre les discriminations en rétablissant la HALDE et en faisant en sorte que seule celle-ci puisse ester en Justice. Les associations privées habituelles de luttes contre les discriminations (toutes les formes) ne pourront plus que la soliciter pour qu’elle este en Justice sur des cas qu’elles lui soumettront.

Elles devront en revanche prendre en charge l’intégralité des frais des actions de Justice qui seront validées (elles ne pourront donc plus compter sur les subventions ni payer ces actions en Justice avec des fonds dont la provenance pourrait être polémique (notamment de partis et associations politiques ou religieuses)).

12 : Redéfinir, réécrire les lois Pleven, Chalandon et Gayssot et ce qu’est réellement une discrimination quelconque

13 : Abroger les actions de groupe contre les discriminations portées et votées récemment par Razzy Hammadi (PS) et Esther Benbassa (EELV)

14 : Pénaliser de 20 ans d’emprisonnement et de 500.000€ d’amende toute personne et / ou tout associatif qui viendrait en aide à un sans papier ou à un migrant non souhaité sur le territoire national

15 : Rendre plus souple la légitime défense pour les citoyens comme pour les forces de l’Ordre

16 : Redéfinir la notion d’Etat de nécessité (assouplir dans certains cas, rendre plus dure dans d’autres)

17 : Suppression de la Jurisprudence. Le Juge ne sera désormais là que pour appliquer la Loi à la lettre (c’est encore sa meilleure garantie de souveraineté réelle).

18 : Réhabiliter la notion de peine prompte, certaine et incompressible :

prompte : ce qui implique une Justice non pas expéditive mais plus rapide

certaine : qui ne peut varier d’un tribunal à l’autre

incompressible : ce qui suppose que la durée d’une peine prononcée devra être effectuée quoiqu’il arrive.

19 : Retirer le concours de la France à toute participation d’instance pénale internationale

20 : Préserver l’anonymat des victimes pour éviter les pressions en tous genres jusqu’au procès

21 : Instaurer la majorité pénale dès 8 ans (aujourd’hui 16 et 18 ans selon les cas). Cela se justifie au regard des affaires d’enfants meutriers observées au Royaume-Uni comme en Italie, tout en précisant qu’il n’y aura plus de prison chez les mineurs pour éviter au contact d’ainés d’en faire des récidivistes et plus violents que l’on ne peut réinsérer (surtout avec les enbrigadements et la radicalisation carcérale. Nombre de terroristes donnaient d’abord dans la petite délinquance.)

22 : Abrogation du Droit Opposable au Logement (DAL), dont les dérives ont été observées lors de manifestations, revendications et dans l’affaire Maryvonne (octogénaire privée de sa propriété par des squatteurs)

23 : Mettre fin au scandale des associations et particuliers poursuivis et condamnés pour l’organisation d’un « trop grand nombre de lotos » et assouplir considérablement les règles en la matière. Nous avons tous à l’esprit le drame de « Mamie Loto »

24 : Mettre fin aux règles strictes du nombre de participations à des vide-greniers et brocantes chaque année. Remplacer pour les non professionnels par un « chiffre de gain annuel maximal » (CGAM) qui sera fixé

Comment l’appliquer ?

Chaque participant à un vide-grenier ou à une brocante devra fournir la liste précise des objets à la vente (avec photos, mais photos uniquement recommandées et non obligatoires) et le prix maximal (c’est à dire de départ avant négociation pour chaque objet).

Il signera sur l’honneur qu’il ne dépassera pas un montant maximal fixé.

10% du CGAM de chaque vide-grenieriste et brocanteur amateur sera prélevé par l’Etat, gain étatique dont la vocation sera obligatoirement régalienne.

Tout dépassement annuel tomberait sous le coup de la loi, tout en sachant que le prélèvement des 10% par l’Etat ne pourra être valable pour se retrouver dans le CGAM légal au final.

Au final, sans faire de la concurrence déloyale aux professionnels de la Brocante, tout le monde s’y retrouvera

25 : Réhabiliter les banlieues par obligation pour les condamnés des quartiers concernés

26 : Reconnaître le racisme anti blanc

27 : Meilleure prise en compte du et lutte contre le racisme qui vise les asiatiques, notamment ces français originaires de pays asiatiques ou descendants qui se font attaquer par des bandes des quartiers populaires (Aubervilliers, la Courneuve…)

28 : Impliquer l’armée pour la prise en charge d’enfants ayant besoin de se restructurer à l’image de ce qui s’est fait aux USA

29 : Accélérer les décisions des Tribunaux Administratifs (TA)

30 : Faire condamner pénalement les altérés du discernement, maintenir la situation pour les autres (abrogation du discernement). Faire condamner psychiatres, hôpitaux, élus et toute autre personne signant des papiers de remise en liberté ou négligeant(s) à de la prison ferme et non avec sursis dans les cas de personnes dangereuses qui tuent en s’échappant ou en étant remises en liberté alors qu’il n’y a pas de raison légitime

31 : Supprimer les congés judiciaires, car les juges doivent assurer une permanence des tribunaux. La délinquance ne prend pas congés

32 : Rétablir le divorce par consentement devant le Juge et non devant les avocats et notaires comme depuis le 1er Janvier 2017 : cette facilité peut s’avérer dramatique pour les femmes battues et les conjoints en grande difficulté psychologique

33 : Création de parquets régionaux antiterroristes

34 : avocats : interdire la facturation des actes de courriers et mails, plus généralement d’écriture

LAICITE : 

1 : Autorisation définitive des crèches dans les espaces et collectivités publics au moment des fêtes comme témoignage de nos traditions (notamment du Sud de la France)

2 : Refus du communautarisme et de la polygamie et s’attaquer au problème de la tolérance de ce genre de pratiques à Mayotte, pourtant territoire de la République Française

3 : Instaurer la Laicité qui reconnaît les racines judéo-chrétiennes de la France

4 : Mettre fin à la Laicité façon 1905, celle imaginée par les radicaux-socialistes antis cathos et affiliés au Grand Orient de France

5 : Dissolution du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM)

6 : Interdiction du financement public des mosquées et de tout financement étranger.

Les croyants doivents, par denier du culte, se prendre en main, comme toutes les autres religions

7 : Obliger toutes les municipalités de France à associer tous les cultes présents sur le territoire de la commune aux commémorations patriotiques

8 : Dissolution de tous les partis et associations qui encouragent le communautarisme débouchant sur des paroles, faits et actes graves

9 : Interdiction de tous les mouvements islamiques radicaux (type UOIF) comme cela se fait pour les groupuscules d’Extrême Droite en France

10 : Interdire le port du voile (de 20% du corps à intégral) et de la burqa dans tous lieux publics (pour la burqa et le niqab, c’est à dire faire appliquer la loi existante)

11 : Retrait de la nationalité française et expulsion de tout islamiste et intégriste proférant des propos radicaux en France, réseaux sociaux, entourage, même si cela est fait oralement. Doit être considéré comme un prêche

12 : interdire le recrutement d’imams à l’étranger, même avec des accords bilatéraux :

selon le rapport sénatorial 2016 : « De l’Islam en France à un Islam de France, établir la transparence et lever les ambiguïtés » :

« seuls 20 à 30% auraient la nationalité française »

« on compte 301 imams étrangers financés par des pays étrangers sous forme de détachement de fonctionnaires, dans le cadre d’accords bilatéraux :

Turquie : 151 (on en compte 970 en Allemagne), aussi bien pour la France que pour l’Allemagne, est-ce raisonnable avec ce qui se passe actuellement avec Erdogan, dont l’Occident commence enfin à reconnaître son double jeu avec l’EI,

Algérie : 120 et Maroc : 30 »

13 : cesser de recruter pour la période de chaque Ramadan : « 299 psalmodieurs » 

Toujours selon le rapport sénatorial 2016 : « De l’Islam en France à un Islam de France, établir la transparence et lever les ambiguïtés » :

« Ces psalmodieurs occasionnels, dont le visa est limité à la période du Ramadan, ne sont soumis à aucune exigence de maîtrise du français, « eu égard à la brièveté de leur séjour » selon M. Thomas Campeaux, Directeur des Libertés Publiques et des Affaires Juridiques du Ministère de l’Intérieur. » 

PATRIMOINE :

1 : Abroger toutes les interdictions de publicité faites aux alcools du terroir (donc limitation à certaines catégories d’alcools). Il est naif de croire que la consommation comme la surconsommation dépendent de la publicité. En revanche, chaque artisan du terroir a sa spécificité et doit pouvoir la vendre, en faire la promotion.

2 : Généraliser et rétablir cette tradition de la bouteille de cidre brut ou doux avec la couronne et / ou la galette des Rois à l’Epiphanie. (C’est à dire que le commerçant donne la bouteille de cidre avec).

3 : Mettre fin à la coutume trop symbolique du « pas de fève » dans la couronne ou la galette des rois de l’Elysée surtout quand on sait que le Président de la République est aussi coprince d’Andorre et que même les présidents socialistes n’ont pas renoncés à ce titre, qui n’est pas un simple titre et connait des prérogatives.

4 : Lancer un plan de sauvetage des anciennes voies de chemins de fer, sauver les anciens tunnels ferroviaires comme viaducs.

5 : Sauf quand la contrainte l’imposera (construction béton), reprendre la construction des ouvrages de maçonnerie. Ce type de construction est le symbole même d’une situation prospère dans un pays quand le béton, vanté comme la facilité est juste le symbole d’un pays qui ne peut plus assumer financièrement de grands projets par ce mode de construction. C’est la bonne santé du pays que nous devons viser, tout comme son esthétisme et un viaduc béton n’a rien d’esthétique par rapport à un viaduc de maçonnnerie.

Qui trouverait beau un Pont du Gard en béton par exemple ?

POLITIQUE FAMILIALE : 

1 : Allocations :

Enfants né de remariages ou d’union régulière reconnue :

dans le cas de trois enfants (deux d’une première union) et un troisième d’une deuxième union : le considérer pour le parent commun comme troisième enfant et non deux + 1 nouveau.

Egalement : allocation dès le 1er enfant (encourager les naissances, politiques natalistes et familiales) et les augmenter significativement jusqu’à 3 enfants. Ne plus financer les naissances au-delà, pour un modèle familial propre à la France.

2 : Faciliter l’accession a la propriété du logement aux familles nombreuses

3 : Donner des retraites décentes aux mères de famille

4 : Supprimer le plafonnement du quotient familial et appliquer la déduction fiscale d’une part entière dès le premier enfant

(http://www.cafedupatrimoine.com/dossiers/article/vos-enfants-vous-font-economiser-des-impots)

5 : Lancer un grand plan national de création de crèches

6 : Accorder un salaire parental d’éducation égal à 100% du SMIC, des stages rémunérés de formation et de réinsertion professionnelles pour les femmes obligées d’interrompre leur carrière professionnelle, exonérer de charges les entreprises les embauchant

7 : Différencier l’IVG de l’ILG (Interruption Légitime de Grossesse) à reconnaître comme droit fondamental dans la Constitution : en cas de viol ou thérapeutique (uniquement).

(Même la Gauche n’a pas eu le courage de reconnaître des cas légitimes dans la Constitution).

8 : Reconnaissance dans la Constitution du droit à naître malgré la présence d’un handicap et donc rétablir, aux frais de l’Etat, l’obligation de diagnostic prénatal, dans un sens cette fois-ci positif

9 : Non remise en cause de l’IVG mais mise en place d’urgence de politiques natalistes fortes, un peu comme dans certains pays slaves (dont la Pologne, législation actuelle)

10 : Permettre l’adoption prénatale

11 : Suppression du mariage homosexuel transformé en « Union civile d’égalité entre les citoyens » (UCEC). Tous les mariages qui auront été célébrés avant la suppression par disposition législative seront transformés en UCEC

12 : Refuser la légalisation de l’euthanasie et la facilité de débrancher / supprimer les soins à une personne à tort estimée comme condamnée,

autrement dit : refuser la théorie de « refus de l’acharnement thérapeutique » motivée uniquement par le souhait :

de faire des économies et d’augmenter les greffons de don d’organes

13 : autoriser les mères porteuses dans des cas spécifiques (infertilité d’un des parents, engagement professionnel imposant contrainte de temps insurmontable justifiée pour l’acte reproductif et une vie sentimentale, etc…)

14 : Calqué sur le projet 2016 de l’Allemagne :

rendre obligatoire pour les mères par voie de Justice de donner l’indentité du père biologique à un faux père d’un enfant adultérin qui pensait être le vrai père jusqu’alors.

Il pourra réclamer à la mère et au père biologique des dédommagements pour avoir élevé un enfant qui n’est pas le sien

15 : Abroger le délit d’entrave numérique IVG

REFORMES POLITIQUES ET DES INSTITUTIONS : 

1 : Favoriser les ponts entre société civile et politique avec statut de l’élu et loi permettant la réintégration dans l’entreprise après le mandat comme cela se fait dans le public

2 : Revenir au septennat renouvelable mais une fois (donc deux septennats possibles, aucun président n’étant de toute manière capable d’aller au delà, jusqu’à présent par question d’âge et d’impopularité)

3 : Introduire la notion de management moderne au sein des collectivités locales

4 : Lutter contre la corruption qui représente au moins 1% du PIB de la France. Ce 1% de PIB supplémentaire pourrait permettre avec la croissance actuelle une baisse du chômage

5 : Revoir intelligemment la parité hommes / femmes aux élections : une parité naturelle plutôt qu’à marche forcée, une parité par le mérite plutôt que par l’obligation, ce qui ne débouche sur rien de bon

6 : Mais parité civile et professionnelle : égalité salariale et professionnelle homme / femme à adopter et graver dans le marbre

7 : Adopter le Référendum d’initiative populaire à la Suisse, notamment pour les projets d’investissements importants (20 ans, 30 ans)

8 : Politique et monde de l’entreprise :

favoriser la présence de la société civile dans le monde politique

9 : Suppression du Conseil Economique Social et Environnementale (CESE), véritable mine d’or et planque pour les politiques battus et les peoples

10 : Constitutionnellement donner à la Cour des Comptes un pouvoir de Justice ou imposer au procureur d’engager une procédure sur la base des observations de la Cour des Comptes.

11 : Le Président de la Cour des Comptes sera aussi le Ministre du Budget et sera nommé indépendamment des autres membres du Gouvernement. Garde fou évident contre la gabegie de l’Exécutif.

13 :Rendre le vote obligatoire. Amende de XXX € si on ne vote pas. Le droit et obligation de vote ne seront accordés qu’aux Français

14 : Inéligibilité pour une durée de 20 ans minimum et d’une durée maximale à vie pour tout politique condamné dans une affaire d’argent

15 : Maintenir la V° République

16 : Redonner l’Amour de la Patrie dès le plus jeune âge. Notamment avec la levée du drapeau et la Marseillaise chantée chaque matin

17 : Suppression des régions et réaffecter leurs compétences aux départements, retour aux EPCI (Métropole, Communauté Urbaine, d’Agglo, de communes) de type « Pasqua ».

Sera proposé un système dans le genre des communautés de communes mais d’alliances à la carte sans contrainte géographique autre que celle du département.

18 : Affecter les disponibilités budgétaires aux priorités nationales : emploi, santé, famille, défense, sécurité, Justice, agriculture.

19 : Inscrire dans la Constitution le taux maximal des prélèvements obligatoires. L’impôt total ne pourra pas dépasser 40% en France

20 : Inscrire la préférence nationale dans la Constitution

21 : Limiter à 20 le nombre de ministres

22 : Supprimer les secrétaires d’Etat

23 : Réserver le droit de vote aux seuls citoyens français. Ce qui veut dire par exemple que des citoyens allemands iront voter pour les élections européennes en Allemagne.

Cela veut aussi dire que les élections nationales comme communales resteront réservées aux seuls citoyens français.

24 : Obliger le Gouvernement à présenter au Parlement un bilan annuel de l’exécution des lois pour que plus jamais des lois votées restent non appliquées comme c’est toujours le cas actuellement. Au passage, abroger toutes les lois obsolètes et / ou anecdotiques qui restent en vigueur.

25 : Rendre obligatoire la consultation par référendum pour tout traité international nécessitant une réforme de la Constitution

26 : Limiter à 5 maximum (selon la taille du département) le nombre de députés et à 4 le nombre de sénateurs (aussi selon la taille du département). Cette mesure n’entrerait en vigueur que pour la mandature 2022 et viserait à faire diminer le nombre total de députés comme celui des sénateurs.

27 : Faire contrôler obligatoirement et automatiquement par le Conseil Constitutionnel la conformité au Droit de toutes les lois votées par le Parlement

28 : Abaisser le nombre de parrainages nécessaires pour se présenter à la Présidentielle à 250 parrainages de maires / etc… et compléter la différence par l’obtention obligatoire de 100.000 parrainages citoyens

29 : Dans chaque commune de plus de 5000 habitants :

obligation d’une salle dédiée aux débats politiques avec organisation de confrontations de toutes les forces politiques de la commune :

Deux formats :

politiques entre eux

politiques vs citoyens électeurs

une rencontre au minimum chaque mois, trois maximum par semaine

30 : Obligation d’installation de panneaux vitrés politiques permanents dans les communes de plus de 5000 habitants, dans un lieu objectivement en vue, avec l’obligation que ces panneaux ne portent ni atteinte à la sécurité de l’espace, ni à son esthétisme ou à d’autres critères de lieux publics ou de vie.

Chaque force politique de la ville disposera d’un panneau (50 cm x 50 cm) vitré à clé et pourra y afficher, y exposer des actualités et informations.

Néanmoins, une participation annuelle de 500€ sera demandée par chaque commune pour chaque panneau.

Force politique est compris ici par : toute personne mandatée par sa fédération / son parti / son association pour disposer d’un de ces panneaux et s’occuper de l’affichage.

Il n’y a donc pas de jugement de valeur sur chaque parti, chaque association autre que celui de la loi (incitation à la haine, discriminations, diffamation, etc…)

31 : Etre impitoyables contre le non respect des pourcentages obligatoires de panneaux d’affichage libre dans chaque commune, peu importe sa taille. En cas de réelles difficultés de financement de ces panneaux par une commune, l’Etat financera l’intégralité de ces panneaux.

Dès l’élection, les communes auront 6 mois maximum pour se conformer.

32 : Rencontre du Politique avec le monde de l’entreprise :

actuellement, il existe déjà des rencontres entre parlementaires et chefs d’entreprise. Le parlementaire va durant un à deux jours dans une entreprise, échange avec le patron et observe le métier.

Notre proposition vise à allonger et revisiter cet échange :

il sera d’une semaine avec une véritable immersion dans le métier. Un « vis ma vie » mais en concret et sérieux.

Le parlementaire devra aller dans une entreprise tirée au sort parmi plusieurs propositions pour éviter les copinages et facilités.

Cette immersion sera d’une durée non modulable, non négociable. Elle sera rendue obligatoire dans une mandature et aura lieu obligatoirement un an avant la prochaine élection parlementaire.

Le patron aura en échange l’obligation de venir une semaine à l’Assemblée Nationale (si député) ou au Sénat (si sénateur). Le parlementaire devra l’initier au rôle et à l’observation de ce en quoi consiste le travail d’un parlementaire et celui d’un attaché parlementaire. Il n’y aura pas de dédommagement sauf si justification. (temps perdu, etc…)

33 : Interdire tout scrutin censitaire de partis politiques (comme les primaires payantes).

Les partis n’ont qu’à soliciter leurs adhérents pour l’organisation de ce genre de primaires.

Ils vivent aussi suffisamment pour la plupart de l’argent public.

34 : Rendre le vote blanc réel en le schématisant par un bulletin blanc de la moitié d’un billet de 5€ aux côtés des autres bulletins, comme pour les élections syndicales étudiantes (où ils font par contre la même taille)

35 : Instaurer le scrutin à un tour pour chaque élection sauf pour les Municipales qui resteront à deux tours (par nécessité parce que ce scrutin est clairement à part et reste le seul qui est le moins politisé, où les « apartides » ont encore leurs chances)

Pour en finir avec le vote du 2° tour :

celui du « on vote pour le moins pire », celui sans conviction donc,

celui qui fait le règne d’une poignée de « grands partis » alors que tout serait nettement plus ouvert avec un seul tour,

pour faire des économies

pour en finir avec les arrangements contre nature de seconds tours qui obligent à déjà revenir sur des promesses pour faire plaisir à des « alliés » de dernière minute.

36 : Suppression du 1er Ministre. Ce titre désormais honorifique sera donné au Ministre de l’Intérieur et ministre des cultes

37 : regroupement de tous les ministères dans un bâtiment unique, polyvalent, moderne et fonctionnel pour : faire des économies, être plus soudés et aboutir à une véritable cohérence gouvernementale, accroître le travail commun des ministères et surtout être efficients.

Les anciens bâtiments des ministères seront pour la plupart transformés en musées et d’autres seront affectés à d’autres tâches mais jamais vendus.

38 : Refuser la démagogie sur le statut pénal du Chef de l’Etat

39 : Abandon et refus de célébration du 19 Mars (1962) (pieds noirs et harkis) au profit du 5 Décembre.

Seule la Gauche (politique, associative d’anciens combattants communistes et socialistes et rares porte-drapeaux (de Gauche)) veulent imposer cette date.

Les communes de Droite, à de très rares exceptions, célèbrent déjà le 5 Décembre.

40 : Refus de la démagogie du non cumul des mandats et refus de toute idée de limitation d’âge pour être élu : le projet du Rassemblement Pour la France est clair :

plus de Démocratie, plus de Mérite et plus d’Efficacité. Autrement dit : si ces trois conditions sont respectées, ni le cumul ni l’âge ne sont des problèmes.

41 : Rendre obligatoire le fait de siéger au Parlement et dans chaque exécutif local (sauf contraintes d’un mandat local ou national le même jour ou d’une raison importante dont toutes les justifications seront méthodiquement épluchées et sanctionnées si besoin par la Cour des Comptes et le Conseil Constitutionnel par étape) :

1 ère incartade : un mois d’indemnité(s) d’élu qui saute

2 ème incartade : un an d’indemnité(s) d’élu qui saute

3 ème incartade : annulation de l’élection :

dans le cas d’un parlementaire : c’est le suppléant ou la suppléante qui prendra la place dans le cas d’un élu local : le 1er Adjoint remplacera le Maire, en dessous, ce sera une montée de liste.

Ce genre d’annulation engendrera une inéligibilité pour une période de 10 ans.

Nul n’oblige quiconque à faire de la Politique mais si la vie professionnelle comme la famille obligent, il faut alors faire un choix.

Siéger dans un exécutif, c’est respecter les électeurs, respecter le sens du droit de vote pour lequel des gens se sont sacrifiés

42 : Supprimer / réécrire l’article 20 de la Constitution :

ce n’est pas au Gouvernement de « déterminer et conduire la Politique de la Nation » mais au Président de la République. Le Gouvernement devra « la mettre en oeuvre », sauf contexte de cohabitation (puisque retour au septennat renouvelable une fois).

C’est un homme et un seul (ou une femme et une seule) qui est élu(e) par les électeurs et qui nomme d’autres femmes et d’autres hommes.

43 : Refuser catégoriquement la proportionnelle, atteinte à la Démocratie, facilité politicarde

44 : Etablir une instance équivalente au CSA pour la presse écrite papier et informatique

45 : En France, les corporations ont été supprimées par la Révolution Française mais pas les « conseils » qui décident pour les autres.

Il faut donc mettre fin à la CCIJP (Commission de la Carte d’Identité des Journalistes Professionnels), à l’Ordre des Médecins, des Avocats, des Experts-Comptables, des Notaires, des Architectes, etc…

La reprise en main se fera par l’Etat (ministères) qui maintiendra pour certaines professions les possibilités ou non d’exercer (par exemple suite à une décision de Justice).

Pour d’autres, où l’Etat ne peut pas être en position de conflit d’intérêt, comme les journalistes (liberté de la presse), la carte de presse sera par exemple établie et donnée à vie et seules les rédactions choisiront de conserver untel ou untel… sans pouvoir agir sur la qualité de journaliste de l’individu concerné.

46 : Garantir un pourcentage d’égalité de traitement annuel entre les forces politiques équivalent à 50 % du total des articles, reportages et interviews sur les politiques.

Le reste sera décidé en fonction des résultats aux élections nationales

47 : Suppression de l’ENA. Désacraliser Sciences Po Paris pour des antennes départementales sur un pied d’égalité sur le papier.

Leur excellence et leur réputation feront le reste même si le devoir d’une société qui serait désormais basée sur la Démocratie, le Mérite et l’Efficacité serait de faire reconnaître que c’est un plus et non l’alpha comme l’oméga.

Qu’une société de mérite sous entend que la Politique se fait par des capacités naturelles et le travail plutôt que la seule théorie et le fait de se reposer sur les autres.

48 : Suppression de toutes les taxes sur tous les objets de la culture patriotique avec mise en place d’un Comité Ethique de Lutte contre les Dérives Spéculatives liées au Patriotisme (CEL.DSPa)

49 : Suppression de toutes les taxes sur tous les objets liés aux religions avec mise en place d’un Comité Ethique de Lutte contre les Dérives Spéculatives liées aux Cultes

(CEL.DSC)

50 : Suppression de toutes les taxes sur tous les objets liés à la Politique avec mise en place d’un Comité Ethique de Lutte contre les Dérives Spéculatives liées à la Politique

(CEL.DSPo)

Le but étant notamment de permettre aux partis de refaire produire des objets politiques « Made in France » pas cher.

51 : Interdire la double nationalité

52 : Abroger le format binôme des élections départementales en gardant un même nombre de cantons mais un(e) seul(e) élu(e) et un(e) seul(e) suppléant(e)

53 : Redonner la possibilité de prendre un suppléant de même sexe pour un(e) candidat(e) à la députation sans payer d’amende. Cela fait partie de la reprise en main d’une parité par le mérite sans être à marche forcée pour donner la plupart du temps dans du vide.

En revanche, garantir le maintien de l’obligation d’un(e) suppléant(e) de sexe opposé pour les élections départementales ainsi que le maintien de la parité (un homme, une femme, un homme, une femme…) pour tous les scrutins de liste.

54 : Affecter les disponibilités budgétaires aux priorités nationales : famille, défense, sécurité, Justice, agriculture et ruralité.

55 : Inscrire dans la Constitution le taux maximal des prélèvements obligatoires. L’impôt total ne pourra pas dépasser 40% en France

56 : Supprimer le Préfet de Région

57 : Etablir les autorisations de déplafonnement des dons pour les partis politiques à condition d’un respect de la parité dans le nombre de candidates présentées à toutes les élections (élections où le parti a présenté des candidats) en cinq ans.

58 : Reconnaître la qualité de parti politique seulement à partir de 1000 membres réels. En dessous : association politique

59 : Interdire l’usage du 49-3 sauf pour l’adoption du budget et des mesures de sûreté de l’Etat

60 : Ne pas créer de statut protecteur pour les lanceurs d’alerte : l’Etat se doit d’être de lui même efficace et on ne peut clairement pas encourager les délateurs… et l’intelligence avec des puissances étrangères (car faire leurs louanges, c’est le cas aussi.)

61 : Maintenir la majorité électorale à 18 ans et ne surtout pas la descendre à 16 ans comme certains, à Gauche essentiellement, veulent le faire mais rendre en revanche possible l’élection d’un conseiller municipal à l’âge de 16 ans (uniquement ce mandat là et ne pouvant monter adjoint ou maire avant ses 18 ans)

62 : Service Public et Démocratie : développer le concept « Expression Directe » au format (longueur) défilé des clips de campagne comme à la Présidentielle au lieu de n’en diffuser qu’un par jour.

Panacher partis politiques et syndicats

63 : Limiter les QAG (Questions au Gouvernement) à une seule séance par semaine mais séance rallongée d’une demi-heure :

le Mardi à l’Assemblée Nationale (au lieu du Mardi et du Mercredi)

et le Mercredi au Sénat (au lieu du Jeudi)

dans le but de consacrer plus de temps au travail parlementaire, d’être plus disponibles en Province ou sur Paris (pour les élus parisiens) plutôt que d’assister à des séances de polémiques et des prises de parole qui sont tout sauf des questions (auto-promotion de sa majorité en guise de question au membre du Gouvernement par exemple).

64 : Sanctionner toutes les QAG (Questions au Gouvernement) qui ne sont pas des QAG mais des prises de parole pour polémiquer sans poser de réelle question ou faire l’auto-promotion de sa majorité.

C’est immature, minable, irrespectueux des institutions, de la Démocratie et surtout des télespectateurs qui font effort de les regarder, que ce soit sur les antennes de France 3 ou de LCP

65 : Modifier le premier article de notre constitution :

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales »

par :

« La France est une République indivisible, laïque de culture et racines judéo-chrétienne(s), souveraine, démocratique, sociale, de promotion du mérite et respectueuse de son environnement.

Elle assure l’égalité devant la loi et la sécurité de tous les citoyens sans distinction d’origine sociale, géographique et ethnique, de condition physique, de condition mentale (non altérée ou abrogée), d’orientation sexuelle ou de religion.

Elle respecte toutes les croyances mais impose aux croyances le respect de son autorité terrestre et légitime à laquelle tout citoyen adhère automatiquement en ayant reçu ou fait la demande de la nationalité française. Son organisation est décentralisée.

Sa loi favorise l’égal accès, l’égale rémunération des femmes et des hommes aux / dans (les) mandats électoraux et fonctions électives ainsi qu’aux responsabilités professionnelles, sociales et associatives » 

66 : adapter par rapport aux modifications citées dans le reste du programme le régime dérogatoire des cultes en Alsace-Moselle :

maintenir ce régime dérogatoire sans qu’il soit un problème pour notre Droit

abroger le délit de blasphème en Alsace-Moselle

non réglementer la présence de fonctionnaires en service dans les cérémonies religieuses

conserver la reconnaissance mutuelle des diplômes entre la France et le Vatican

67 : prendre désormais au sérieux le rôle de coprince d’Andorre :

Le Président de la République française est le coprince de la Principauté d’Andorre avec l’Evêque d’Urgell en Catalogne.

C’est de coûtume, tradition, depuis Henri IV pour partager le titre de souverain de ce pays de 500 km2 et 80.000 habitants (une ville comme Antibes) dans une vallée profonde des Pyrénées, à la fois aux portes de la France et de l’Espagne.

C’est une république parlementaire. Le « Conseil Général », nom du Parlement, désigne un gouvernement faisant office d’exécutif.

Les coprinces sont « garants de la permanence et de la continuité de l’Andorre ainsi que de son indépendance et du maintien du traditionnel esprit de parité et d’équilibre dans les relations avec les États voisins (…) Ils manifestent l’accord de l’État andorran dans ses engagements internationaux (…) (sont) les arbitres et les modérateurs du fonctionnement des pouvoirs publics et des institutions » comme le dit l’article 44 de la constitution du pays.

Chaque coprince dispose d’une dotation annuelle de 353.753€ et 88 centimes (chiffre 2014). Cette dotation est destinée au fonctionnement de son service.

Chaque coprince a des prérogatives, il doit ou peut :

convoquer un référendum

signer le décret de dissolution du Conseil Général

accréditer les représentants diplomatiques de l’Andorre à l’étranger

nommer les titulaires des autres institutions de l’Etat

sanctionner et promulguer les lois

accorder la grâce

désigner les membres du Conseil Supérieur de la Justice (plus haute juridiction du pays)

nommer les membres du Tribunal Constitutionnel (qu’ils peuvent aussi saisir)

opposer un véto à l’adoption d’un traité international

Traditionnellement, le Président français, par excès de républicanisme, ne s’y rend qu’une ou deux fois sur une mandature et n’applique pas ses prérogatives dans un pays pourtant très attractif à bas taux d’imposition pour les investisseurs et contribuables français.

Il faut :

s’y rendre beaucoup, beaucoup plus souvent et prendre au sérieux cette fonction qui est nettement plus qu’honorifique et qui sert les intérêts des deux pays,

exercer ses prérogatives,

Se concerter avec l’Evêque d’Urgell pour voir si lui compte toujours exercer ses prérogatives,

Proposer des référendums apportant des atouts pour le pays,

Doubler (par la même somme venant de la France) la dotation annuelle.

De la même manière, le titre de chanoine d’honneur de la basilique de Saint-Jean de Latran (tradition qui remonte encore à Henri IV) doit être aussi honoré.

Il faut le jour de la cérémonie se rendre à Rome (fait par le Général de Gaulle, VGE, Chirac et Sarkozy, contrairement à Pompidou, Mitterrand et Hollande) et recevoir le titre et prendre possession de la stalle (le siège qui est symboliquement attribué dans la basilique).

RETRAITES : 

1 : Augmenter la capacité des services d’accueil des malades âgés mais en finir avec l’hypocrisie qui consiste à imposer la maison de retraite / mouroir aux pauvres valides sans proches ni moyens et laisser chez eux des riches avec proches qui n’ont plus les moyens de s’assumer physiquement ou mentalement

2 : Garantir les retraites des Français, en consolidant et non en remettant en cause le système par répartition, mais en le rendant plus équitable, notamment en tenant compte de l’apport réel de chacun au renouvellement des générations (cohérence avec la politique nataliste qui sera mise en place. Toutefois, ce rendu d’équitabilité nataliste ne concernera pas les personnes nées avant et en 1956 mais après)

3 : Reculer l’âge moyen de départ a la retraite : le reculer à 65 ans mais prévoir 70 ans en cas de danger pour le système, c’est à dire déjà voter pour les 70 ans mais ne l’appliquer qu’en cas de danger réel et momentané (revenir à 65 ans une fois le « danger » passé pour le système). Prendre au passage l’engagement, légal, qu’une fois les 65 ans votés pour une situation « normale », il ne pourra pas y avoir de relèvement à 66 ans et plus.

4 : Préfinancer les retraites publiques en constituant des réserves

5 : Supprimer la retraite des élus (sauf pour les conseillers municipaux et adjoints qui ne resteront que conseillers municipaux et adjoints durant leur carrière politique et les maires des communes de moins de 4000 habitants) mais faire que ce système soit à part et financé par tous les élus, même ceux qui ne seront pas ou plus concernés.

Quand on entend Henri Guaino dire qu’il ne peut rien se mettre de côté avec 5100€ net / mois, c’est plus que choquant et on se dit que pour éviter une crise démocratique il faut donner un coup de balai dans le système et redonner son sens de vocation à l’élection.

6 : Inciter fiscalement les Français à constituer des retraites complémentaires en fonds de pension peu risqués (obligations), fonds d’assurance-vie retraites, et par accession à la propriété du logement principal

7 : Uniformiser les régimes spéciaux sur le régime général

SANTE :

1 : Redéfinir la CMU, la CMU-C et la PUMA (Protection Universelle Maladie, depuis le 1er Janvier 2016)

2 : Suppression de toutes les aides à l’immigration irrégulière, à commencer par l’AME, pour Aide Médicale d’Etat. Il faut arrêter de justifier le maintien de cette aide par le fait que des malades graves pourraient déambuler sur le territoire puisqu’il faut tout simplement les expulser. Nous sommes entièrement d’accords avec la première partie de la phrase de Michel Rocard qui disait « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde »

et de manière plus générale : suppression de toutes les aides sociales et médicales à l’immigration irrégulière.

3 : Améliorer la gestion du secteur hospitalier

4 : Améliorer le remboursement des soins essentiels (frais dentaires ou optiques principalement)

5 : Assurer aux professionnels de santé des conditions d’exercice dignes,

préserver une médecine libérale efficace et le libre choix des praticiens par les patients

6 : Mettre fin aux quotas de soins des infirmières et des kinésithérapeutes en médecine libérale

7 : Aider l’installation ou le maintien de l’activité médicale dans les zones les plus délaissées

8 : Augmenter la capacité des services d’accueil des malades âgés mais en finir avec l’hypocrisie qui consiste à imposer la maison de retraite / mouroir aux pauvres valides sans proches ni moyens et laisser chez eux des riches avec proches qui n’ont plus les moyens de s’assumer physiquement ou mentalement.

C’est en tout premier lieu une atteinte à la dignité humaine (dans un sens comme dans l’autre) et c’est aussi une atteinte à la démocratie avec les combines de procurations de vote des personnes âgées (aussi bien les proches que des élus de tous les bords)

9 : Encourager la recherche médicale, garantir à chaque français un droit à des bilans de santé réguliers

10 : Revenir en arrière sur l’inscription automatique de tout citoyen dans le fichier du don d’organe pour revenir à la logique de l’inscription sur demande et que tout le monde est présumé comme REFUSANT le don d’organe.

Le don d’organe doit être encouragé autrement pour ceux qui l’estiment nécessaire.

11 : Débusquer dès le plus jeune âge les potentiels problèmes pour la Société et prendre d’une main ferme ceux à l’âge de l’adolescence

12 : Sécurité sociale : lutter pour la pérennisation de notre sécurité sociale, ne pas aller vers sa privatisation, pour cela facturer les actes médicaux aux étrangers venus en France qui ne cotisent pas au système social comme cela se produit lorsque nous allons dans leur pays et cela quelque soit le pays. Ne l’octroyer qu’à ceux qui y cotisent en France y compris expatriés qui travaillent à l’étranger et vivent en France

13 : Lutter contre la dépendance du corps médical comme médical étatique (ministère notamment) vis à vis de certains laboratoires

14 : Généraliser comme l’a fait un aéroport au Japon le papier toilette à smartphones dans tous les lieux de transports publics, stations services d’autoroutes, universités et lycées dont le prix sera modique mais visera à éviter le gaspillage.

Si cette proposition peut prêter à sourire dans un premier temps, elle prend tout son sens quand on se souvient qu’un écran de téléphone portable comme un clavier sont globalement plus souillés de bactéries qu’une lunette de toilette.

L’hygiène publique doit s’adapter aux nouveaux usages et à l’ère du temps, une question de logique.

15 : Changer tous les WC de lieux de transports publics, stations services d’autoroutes, universités et lycées par des WC automatisés à la japonaise.

16 : WC de lieux de transports publics, stations services d’autoroutes, universités et lycées : affecter de manière obligatoire et rémunérés par l’Etat des agents non pas d’entretien mais d’entretien et de surveillance permanents : à chaque sortie de WC, l’hygiène des installations sera scrutée et sanctionnée si besoin :

verbalisation dans les lieux de transports publics et stations services d’autoroutes :

ces agents auront des pouvoirs de dresser des contraventions de deuxième classe (35€, paiement d’avance, minorée à 22€ et majorée en cas de paiement en retard à 75€) et si fraude, les caméras de surveillance existent dans ces lieux (gares, aéroports, stations…)

universités et lycées : sanctions disciplinaires d’intérêt général

17 : sanctionner très sévèrement les commerces et commerçants d’hygiène douteuse et en particulier ceux qui ne mettent pas des gants et ne prennent pas des pinces pour servir

18 : développer le principe de cuisine « Yankee au réveil du Coq » : autrement dit : proposer en plus de notre propre cuisine ce qui est populaire et qui se mange depuis toujours chez les Américains, importé ici depuis 1945 mais en version française et de bonne qualité (comme cela se fait déjà par exemple dans certains restaurants en proposant les burgers de qualité).

But ? Eviter la malbouffe et l’obésité (mauvaise qualité) tout en restant attractifs

19 : Investir dans la robotique chirurgicale, ce qui créera au passage des emplois d’infirmiers accompagnateurs. Plus il y a d’actes de robots chirurgicaux, plus il y a de besoin humain contrairement à ce que l’on pense

20 : lancer un grand plan de recherche et d’investissement dans les greffons métalliques, mécaniques et électroniques. Les populariser pour faire baisser les coûts.

21 : En finir avec les dépassements d’honoraires en Secteur II conventionné en proposant une convergence tarifaire unique et opposable pour plus de solidarité et d’égalité

22 : Créer une mutuelle publique pour ceux qui ne peuvent bénéficier de la CMU et qui ne peuvent pas payer des mutuelles privées parce que trop chères

23 : Instauration de tarifs maximums sur les prothèses dentaires, auditives, visuelles et les soins courants

24 : Création de 3000 postes hospitaliers

25 : Contrôler de manière drastique les marges de l’industrie pharmaceutique en vue de l’abaissement du coût de certains traitements

26 : Refuser la délivrance de médicaments à l’unité mais encourager à la création de paquets ou boîtes de différentes contenances

27 : Violences et harcèlement faits aux femmes : créer dans chaque commissariat, chaque poste municipal de Police, chaque gendarmerie une cellule permanente d’écoute et d’aide aux victimes avec des référents / permanents d’associations d’aide aux victimes qui devront se rendre sur place dans l’heure au maximum

Tous les dépôts de plaintes devront être pris par un OPJ, un policier municipal ou une gendarme de sexe féminin.

Les violences et harcèlement faits aux hommes devront connaître un même dispositif, cependant un peu plus restreint en nombre sur un département tant la proportion des cas n’est pas la même

SECURITE :

1 : Rétablir l’Ordre républicain dans toutes les zones de non droit

2 : Pour les nouveaux entrants dans la Police Nationale, Police Municipale et dans la Gendarmerie : l’apprentissage des sports de combats (3 au minimum) avec l’obligation de la conservation d’une hygiène de vie et d’une sportivité tout au long de sa carrière (pour but d’éviter les « poussifs de sécurité de l’emploi en milieu de carrière »)

(cela se fait déjà mais pas de partout)

obligation également de l’apprentissage de la maîtrise des armes asiatiques (comme le nunchaku)

3 : Créer des centres de rééducation en internats pour les mineurs délinquants et mineurs délinquants récidivistes

4 : Organiser un référendum sur la peine de mort pour les auteurs des crimes les plus odieux

(mais un vote positif sous entendrait : négocier un retour en arrière de l’Union Européenne permettant de nouveau être membre de l’Union Européenne tout en conservant la peine de mort (ce qui est impossible) ou… une volonté de quitter l’Union Européenne, puisque rétablir la Peine de Mort pour un pays membre entraîne son exclusion de l’UE.

Si vote négatif, ce serait la perpétuité réelle.)

5 : Créer une Garde Nationale (on en a parlé) mais ce n’est pas vraiment fait ni dans l’esprit de Charles Pasqua

6 : Autorisation des « milices privées » (définir autrement) à l’américaine mais avec un encadrement très stricte

7 : Fin de la répression routière dans le cadre de la vitesse mais accroître celle-ci dans le cadre de l’alcool et surtout des drogues.

Arrêt de la notion de « criminalité » pour des infractions routières autres que celles liées à des homicides involontaires, l’alcool et à la drogue.

Ne plus laisser influencer la politique étatique en la matière par les lobbys de la sécurité routière menés par Chantal Périchon.

8 : Arrêter le permis à point mais augmenter les amendes, le permis à point devient inapplicable et inadapté. Le nombre de personnes sans permis étant de plus en plus important car le système peut devenir source de chômage

9 : Revaloriser de 50% les salaires des policiers nationaux et des gendarmes

10 : Créer des maisons de correction quand les familles sont dépassées

11 : Améliorer l’équipement des policiers nationaux, municipaux et des gendarmes

12 : Soulager la Police Nationale, Municipale comme la Gendarmerie des tâches administratives

13 : Création d’un Baccalauréat en Sciences de la Sécurité et de l’Ordre (2SO)

(le but étant de faire gagner du temps à la fac, de former dès le plus jeune âge aux sciences criminelles et de déjà proposer quelques années de bagages pour ceux voulant entrer dans les forces de l’Ordre. Faire de l’entrée chez les forces de l’Ordre un choix de carrière valorisé et valorisant)

14 : Renforcer les moyens pour lutter contre les infiltrations de terroristes ou criminels dans les services de renseignement et éviter ce qui s’est passé en Allemagne

15 : Créer le crime de partage et mise à disposition de données à vocation terroriste par moyens électroniques de communication sans échanges

pour lutter contre le phénomène très embarassant du « mailpartage », même principe que l’auto partage chez les terroristes : une boîte mail n’envoie rien mais stocke dans son brouillon, plusieurs individus s’y connectent dans un espace public et récupérent (réellement ou visuellement) les données laissées par le précédent sans jamais rien envoyer.

Le but n’est pas de traquer cette pratique puisque cette lutte se retrouverait intrusive chez tout le monde mais de combler un potentiel vide juridique dans lequel l’avocat d’un terroriste pourrait s’engouffrer.

16 : Mettre en place des saisies massives d’armes en envoyant l’Armée dans les quartiers où l’Ordre public est défié depuis toujours

17 : Se poser la question du trafic de drogue et de ce qu’elle finance, arrêt des trafics ou légalisation du cannabis, des drogues douces pour stopper l’économie parallèle qui finance les armes et le terrorisme.

Envisager une légalisation par l’Etat de qui sera chargé de la production, de la distribution et de la régulation dans l’intérêt de la sécurité nationale

18 : Créer un crime sanctionnant de dix ans de prison ou plus le séjour intentionnel sur un théâtre étranger d’opérations terroristes en distinguant bien les mercenaires occidentaux qui viendraient aider et grossir des forces luttant contre le terrorisme islamiste comme les associatifs.

19 : Enfermer les fichés S en reconnaissant le « principe de précaution de sureté nationale » (2PSN).

20 : Création d’un service de renseignement de proximité

21 : Recruter 2000 policiers et 1000 gendarmes supplémentaires en 3 ans

22 : Maintenir les « opérations homicides » extra judiciaires à l’initiative du Chef des Armées (Président de la République) pour toute atteinte à la sûreté et aux intérêts de l’Etat, au nom de la Raison d’Etat et menées par les forces spéciales de l’armée et de la DGSE

23 : Opérer la censure d’Etat et la censure « chat » (imaginée en Belgique) des informations non officielles sur le territoire national lorsqu’une opération (notamment antiterroriste ou militaire) est en cours.

Le but est d’éviter la mise en danger d’otages ou de citoyens cachés comme cela a failli être le cas lors de la prise d’otages / attentat de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes par les chaines d’infos continues

Cela se fait par temps de guerre (1° et 2° Guerre Mondiale) et globalement tous les bords politiques considèrent que « nous sommes en guerre ».

24 : Eliminer sans scrupules les terroristes et empêcher les complices (familles notamment) à l’extérieur du pays de revenir sur le territoire national par la déchéance de nationalité notamment.

25 : Etablir une surveillance et surveillance renforcée sur les sites de rencontres communautaires qui peuvent être des viviers à recrutements d’épouses et de radicalisation.

26 : Imposer à tout touriste qui voyage dans le pays de déclarer les existences de ses comptes réseaux sociaux : facebook, twitter, Linkedin, Google +, Instagram, Pinterest, Youtube et autres comme cela se fait déjà aux USA

27 : Faire développer par les services de renseignement de nouveaux algorithmes de :

reconnaissance faciale

de détection d’attributs visuels, audios et vidéos de toutes les formes connues de terrorisme

d’images textuelles JPEG, PNG ou autres d’attributs et de messages de toutes les formes connues de terrorisme

pour les faire tourner sur tous les réseaux sociaux et mieux y débusquer les terroristes

28 : Interdire les condamnations et verbalisations d’automobilistes sur dénonciation de délits

29 : Interdire la verbalisation d’automobilistes par véhicules banalisés

30 : Violences et harcèlement faits aux femmes : créer dans chaque commissariat, chaque poste municipal de Police, chaque gendarmerie une cellule permanente d’écoute et d’aide aux victimes avec des référents / permanents d’associations d’aide aux victimes qui devront se rendre sur place dans l’heure au maximum

Tous les dépôts de plaintes devront être pris par un OPJ, un policier municipal ou une gendarme de sexe féminin.

Les violences et harcèlement faits aux hommes devront connaître un même dispositif, cependant un peu plus restreint en nombre sur un département tant la proportion des cas n’est pas la même

31 : Dans le Sud-Est de la France (PACA), en Corse et dans les DOM-TOM / Outremer :

établir deux types de préférences pour les achats, ventes et locations de biens immobiliers :

la préference « d’enfant du pays » dans un premier temps, puis, si « l’enfant du pays » ne se manifeste pas ou n’est pas apte à acheter, la préférence nationale avant tout acheteur étranger.

Les forces de l’Ordre et militaires seront aussi prioritaires, de la même manière et avec la même impérativité que les « enfants du pays ».

SERVICE PUBLIC :

1 : Rétablir en prérogatives et propriétés publiques avec prise de contrôle, minorité de blocage ou (re)nationalisation : les transports, l’énergie, l’eau, les télécommunications, les autoroutes, l’aéronautique, la recherche, les banques.

2 : Renationaliser les entreprises qui rapportent de l’argent (autoroutes) plutôt que de conserver les sociétés en pertes et céder celles qui rapportent. Pour gagner en recettes fiscales sans passer par l’impôt.

3 : Mettre fin à la désertification rurale du service public en lien avec les collectivités locales et donc à la politique de casse de nos services publics par Bruxelles

4 : OPEN DATA : rendre les données financières publiques pour que tout citoyen se sente concerné et impliqué par les enjeux financiers qui concernent les impôts

5 : Non renouveler les effectifs sur le départ à la retraite, réaffecter à d’autres tâches des effectifs qui se chevauchent mais cesser de stigmatiser la fonction publique même si nous sommes d’accords que le volume d’employés doit baisser.